Trois caveaux dégradés et deux tombes ouvertes : l'émotion à Moulin-Neuf en Dordogne

Publié le Mis à jour le

Difficile d'imaginer cimetière plus paisible. Et pourtant, l'un des actes les plus inqualifiables qui soit a été commis dans le petit village de Moulin-Neuf, au Sud-Ouest de la Dordogne.

Les faits se sont déroulés le 16 février dernier, en plein après-midi, vers 15h, dans le petit cimetière communal de Moulin-Neuf, à quelques encablures de Montpon-Ménestérol.

Trois caveaux ont été vandalisés à l'aide d'une masse, deux d'entre eux ont été ouverts, dans le premier un cercueil a été déplacé, dans le second deux cercueils ont été ouverts.

Les familles des défunts ont déposé plainte auprès de la gendarmerie et la procureure de la République a ouvert une enquête pour « violation de sépulture et dégradations ».

Reste que les auteurs des faits n'ont toujours pas été identifiés et que leurs motivations sont obscures. Les services de Pompes Funèbres et les gendarmes ont constaté qu'en apparence aucun objet ou bijou n'aurait été volé.

On a été choqués, très peinés, et on a trouvé ça horrible ! C'est monstrueux, ce qu'ils ont fait. J'espère qu'ils vont vite retrouver ces monstres. C'est innommable !

Un membre de la famille

D'autre part, la nature des dégradations tend à montrer qu'il n'y avait apparemment pas la volonté de dégrader pour dégrader, mais bel et bien de pénétrer dans les caveaux et ouvrir les cercueils. Enfin, l'inhumation des défunts n'étant pas récente, cela semble exclure la possibilité d'une quelconque vengeance personnelle dirigée contre eux.

Jamais la commune n'avait connu quelque chose de similaire. À peine quelques vols de fleurs, et encore, il y a très longtemps.

Seule piste pour les enquêteurs, deux jeunes de 16-17 ans ont été aperçus par des passantes à vélo qui avaient été alertées par des bruits de marteau inhabituels. Surpris, ils ont pris la fuite sur un scooter.

On est arrivé au niveau du cimetière, on a vu deux jeunes hommes en train d'essayer d'ouvrir un caveau.

Une des promeneuses

 

Faute de connaître les motivations de ces profanateurs, les enquêteurs vont maintenant tenter de les identifier. Les familles, comme le maire de la commune, espèrent de tout coeur qu'ils aboutiront.

Émotion après la profanation d'un cimetière à Moulin-Neuf ©France 3 Périgords