Cet article date de plus de 3 ans

Castelnaud-la-Chapelle : carnaval militant pour les opposants au contournement de Beynac (Dordogne)

Près d'une centaine de personnes se sont rassemblées ce dimanche 25 février, pour manifester leur opposition au projet de contournement de Beynac, en organisant un carnaval engagé, à Castelnaud-la-Chapelle en Dordogne. 
Une centaine de personnes se sont rassemblés à Castelnaud-la-Chapelle pour un carnaval engagé contre le projet de contournement de Beynac.
Une centaine de personnes se sont rassemblés à Castelnaud-la-Chapelle pour un carnaval engagé contre le projet de contournement de Beynac. © France 3 / Philippe Niccolaï
Un carnaval pour condamner G. Pétassou, alias G. Peiro ©France 3 Périgords

En guise de Monsieur Carnaval, un certain "G. Pétassou", dont les initiales rappellent évidemment celles de Germinal Peiro, le président du conseil départemental de la Dordogne et défenseur du projet de contournement de Beynac. 

Au terme du procès, ce G, Pétassou a donc été condamné par les opposants, comme l'exige la tradition carnavalesque. 

G. Pétassou exécuté par le bourreau.
G. Pétassou exécuté par le bourreau. © France 3 Aquitaine

Un nouveau recours en justice ? 


Alors que les travaux doivent commencer après l'autorisation accordée par la préfecture à la fin du mois de janvier, les opposants au contournement de Beynac ont indiqué leur intention de déposer un nouveau recours ce lundi 26 février au tribunal administratif de Bordeaux. 

Ce dimanche, les militants anti-contournement ont également posé des barbelés sur les arbres coupés, afin de ralentir le travail des ouvriers. 
 

Lundi 26 février, l'un des membres du collectif ant-coutournement sera jugé par le Tribunal de Périgueux, après une plainte pour diffamation à l'encontre de Germinal Peiro. Un rassemblement de soutien est organisé. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
travaux publics économie politique contournement de beynac aménagement du territoire environnement société