Dordogne : cap sur la Ginastica Natural, un dérivé du yoga !

C'est une discipline arrivée tout droit du Brésil : la ginastica natural. Inspirée du yoga, l'activité allie force, souplesse et confiance en soi. En Dordogne, Emmanuel Cabanes, professeur certifié, dispense des cours deux fois par semaine.
 

Par Elsa Arnould

À s'y méprendre, ça ressemblerait presque à un cours de yoga. Tapis de sol, étirement, relaxation... les similitudes sont multiples ! Rien d'étonnant, car la ginastica natural, cette discipline née au Brésil il y a une vingtaine d'années, s'inspire directement du yoga.

"Le fondateur de l'activité, Alvaro Romano, est parti de la salutation au soleil. À partir de cette figure, il a développé toute sa discipline : il a transformé les postures de yoga en mouvements." explique Emmanuel Cabanes, professeur de ginastica natural. 
La ginastica natural, un dérivé du yoga... mais une activité à part entière !
La ginastica natural, un dérivé du yoga... mais une activité à part entière !
Le résultat est surprenant ! Au sol, debout, sur un pied, à quatre pattes... Emmanuel initie ses élèves à des enchaînements où la concentration, la force et la souplesse sont de mise. Ludique, la ginastica natural s'inspire également de la gestuelle animale pour reproduire toute une combinaison de mouvements.
La ginastica natural s'inspire de la gestuelle animale !
La ginastica natural s'inspire de la gestuelle animale !
Emmanuel Cabanes a été formé par Alvaro Romano « le maître » de la ginastica natural. En France, ils sont seulement deux à avoir atteint le quatrième et dernier niveau de certification. Une reconnaissance qui permet à Emmanuel d’enseigner la discipline.

Découvrez le reportage consacré à la ginastica natural : 
La ginastica natural, une activité physique qui allie bien-être et confiance en soi !

Envie d’essayer la ginastica natural ?

  • Lundi : 18h45 à la salle polyvalente de Champcevinel
  • Samedi : 11h au dojo de Chercuzac à Chancelade 

Pour plus d’informations, cliquez ici !

Sur le même sujet

Mondial 2018 : les jeunes de Cap Girondins s'y voient déjà

Les + Lus