Dordogne : la naissance de trois bébés loups... mangeurs de fruits !

Publié le Mis à jour le

La réserve zoologique de Calviac vient de voir la naissance de trois jeunes loups d'Amérique du Sud. Des animaux impressionnants par leurs longues pattes et leur crinière abondante... mais dont le régime est en grande partie composé de fruits

C'est un loup de rêve pour les Trois Petits Cochons ou tout éleveur de mouton qui se respecte.
Si le loup à crinière était originaire de nos contrées, les contes populaires n'en auraient pas fait un consommateur de grand-mère et sa réintroduction n'hérisserait certainement pas le poil des bergers.

Impressionnant

Originaire du Brésil, du Paraguay, du nord de l'Argentine ou de la Bolivie, le loup à crinière (Chrysocyon Brachyurus pour les scientifiques), vit dans les steppes où la longueur impressionnante de ses pattes (jusqu'à 90 cm au garrot) est particulièrement adaptée aux hautes herbes du "cerrado" local.
Bel animal pouvant atteindre les 25 kg, son allure générale évoque un croisement entre un loup et un renard haut perché, au poil roux, aux pattes et à la crinière noirs.

Fruits et légumes

En dépit de ses longues foulées, le canidé n'est pas un sprinter. Et malgré son allure résolument carnassière, ce n'est pas non plus le grand fauve que l'on pourrait croire.
Non, lui, son régime c'est un peu tout ce qui lui tombe sous les crocs. Petits vertébrés, insectes, rongeurs à l'occasion et... beaucoup de fruits pour le dessert.
À vrai dire, jusqu'à la moitié de son alimentation pourrait se retrouver au rayon fruits et légumes, et quitte à sauter sur le petit chaperon rouge, il partirait sans doute plutôt avec la galette.

Le grand méchant look

Malheureusement, cette caractéristique ne lui permet pas d'échapper à sa disparition progressive dans son habitat naturel, où il est confronté à l'agriculture, à la chasse, et à une mauvaise image ! 

Aussi, du fait de sa grande taille, il a mauvaise réputation, alors même que c'est un animal qui est omnivore, avec une grosse tendance frugivore. Il ne va chasser que des petites proies.

Emmanuel Mouton, Directeur de la réserve zoologique de Calviac

 


Il y a deux mois, la réserve zoologique de Calviac près de Sarlat a donc été particulièrement fière d'avoir vu la naissance de Cliff, Baya et Belen. Une première ici.
Les louveteaux, deux garçons et une fille, sont les trois rejetons de Carlos et Carlita, un jeune couple, à la colle depuis six mois à peine.
Faute de pouvoir localement protéger l'espèce dans son environnement naturel, ce genre de naissance contrôlée répond à la mission de conservation de l'espèce que s'est fixée la réserve.
Dans quelques mois, devenus ados, les boules de poils iront à leur tour retrouver un partenaire, dans un autre parc, pour tenter de fonder leur propre famille.

Loin des Amériques

Le rôle de conservation et d'information du grand public à Calviac est certes utile, mais reste une goutte d'eau dans le combat pour la conservation des espèces de plus en plus menacées, déplore Emmanuel Mouton. Pour l'heure, les trois louveteaux sont heureusement loin de ce genre de préoccupations. Bien trop occupés à chasser le trognon de pomme !

VIDEO : Rencontre avec ces bébés loups > 

En Dordogne naissance de bébés loups... mangeurs de fruits ! ©France 3 Périgords