• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

A Siorac en Périgord l'épicerie solidaire est une (triste) nécessité

A Siorac-en-Périgord, plusieurs dizaines de personnes ont recours à l'épicerie solidaire du village. Les bénéficiaires peuvent choisir de ne payer que 10% de la valeur de ce qu'ils prennent. Une aide appréciable pour beaucoup de ménages / © France 3 Périgords - Lea Broquerie & Iban Carpentier
A Siorac-en-Périgord, plusieurs dizaines de personnes ont recours à l'épicerie solidaire du village. Les bénéficiaires peuvent choisir de ne payer que 10% de la valeur de ce qu'ils prennent. Une aide appréciable pour beaucoup de ménages / © France 3 Périgords - Lea Broquerie & Iban Carpentier

Le dénuement n'est pas l'apanage des grandes villes. A Siorac-en-Périgord l'épicerie solidaire du village est devenue une ressource indispensable pour ceux qui comme Dany, n'ont que quelques centaines d'Euros pour tenir le mois.

Par Pascal Faiseaux

Lo Bouyricou, c'est le panier traditionnel d'herbes tressées dont on se sert pour présenter les légumes sur les étals.

Et c'est le nom qu'ont choisi la quarantaine d’habitants du territoire mobilisés pour créer cette épicerie solidaire destinée aux personnes à faibles ressources. Un commerce un peu particulier où les sociétaires paient ce qu'ils peuvent, à hauteur de leurs moyens.

Chaque jour, les bénévoles redistribuent les marchandises qu'ils ont collectées à des familles monoparentales, des étudiants ou des personnes âgées. Autant de personnes qui n'ont pas, plus ou pas encore assez de ressources pour remplir dignement leur réfrigérateur chaque semaine.

S'il ne leur reste plus que 300 euros pour finir le mois, ils peuvent choisir de ne payer que 10 % de la valeur de ce qu'ils prennent.

Une situation pas si marginale que cela et qui n'est pas l'exclusive des grands centres urbains, même si elle est plus discrète en milieu rural. Mais pour Lo Bouyricou, les difficultés sont démultipliées en milieu rural, manque d'infrastructures, de moyens de transport, de possibilités d'accès aux services sociaux, et d'associations. 

Selon un baromètre Ipsos-Secours populaire paru en fin d'année dernière, une personne sur 5 ne serait pas en mesure de faire trois repas par jour avec une alimentation saine. Et près d’un tiers (27 %) n’a pas les moyens financiers de s’acheter quotidiennement des fruits et légumes.
 
Epicerie solidaire à Siorac-en-Périgord
La pauvreté ne se rencontre pas qu'en ville. Depuis qu'elle est ouverte à Siorac-en-Périgord, l'épicerie solidaire répond à une demande régulière de toute une partie de la population dans le besoin. - France 3 Périgords - Léa Broquerie & Iban Carpentier

Sur le même sujet

L'ancien hôpital de Lusignan vendu aux enchères pour 55 100 euros

Les + Lus