Truffe du Périgord : objectif bio !

Non pas que la truffe soit particulièrement concernée par l'usage de produits phytosanitaires, mais ce critère de qualité vient s'ajouter à la réputation d'un produit déjà reconnu pour son excellence. Narcisse Perez, pionnier dans le domaine, a fait ce choix il y a longtemps
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
Le choix est forcément à long terme car la truffe est avant tout une question de patience.

Ce choix, Narcisse Perez l'a fait il y a une dizaine d'année déjà. Sa truffière située dans le Parc Naturel Régional Périgord Limousin, à 50 km de Périgueux et 30 d' Angoulême ne fait l'objet d'aucun traitement phytosanitaire, pas de désherbage chimique dans sa Ferme aux Truffes.

Ici, quand le besoin s'en fait sentir ce sont des troupeaux d'ovins qui viennent désherber... et engraisser la parcelle. Pour le reste, place est faite aux autres arbustes ou arbres qui souhaitent s'inviter parmi les arbres truffiers. On trouve des pruniers sauvages ou du romarin mêlés aux chênes, et visiblement les truffes s'en accommodent très bien.
 
De la truffe bio à l'assaut du Périgord ©France 3 Périgords


La preuve, Mojito, le chien truffier de la maison n'a guère de peine pour dénicher et décaver le précieux mélanosporum... 

La truffe bio intéresse la filière qui voit là l'occasion d'obtenir une certification supplémentaire et naturelle à ce produit déjà fameux par sa qualité. Une reconnaissance naturelle à un moment où le consommateur est de plus en plus soucieux d'environnement et à la recherche de produits sains. 
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La Truffe, diamant noir du Périgord
La Truffe, diamant noir du Périgord © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï
La truffière bio de Narcisse Perez à Sainte-Croix de Mareuil. Narcisse a fait de choix du bio il y a plusieurs années déjà, et la tendance actuelle lui donne entièrement raison. La filière veut désormais s'orienter vers cette reconnaissance supplémentaire. Photo France 3 Périgords - Philippe Niccolaï


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire terroir sorties et loisirs gastronomie