Confinement : vacances sombres dans les gîtes de Dordogne

Avec les mesures de confinement, les locations de gîtes et cabanes insolites sont quasi nulles et les perspectives de fréquentation pour cet été sont incertaines.
Un coup dur pour l'économie locale et beaucoup de stress pour les propriétaires qui n'ont plus de revenus.
L'une des six cabanes perchées de Rémi Gipoulou à Capdrot en Dordogne.
L'une des six cabanes perchées de Rémi Gipoulou à Capdrot en Dordogne. © Elsa Arnould
Rémi Gipoulou n'a jamais connu une telle situation économique en neuf ans d'activités.

Son entreprise de location de cabanes insolites, perchées dans des arbres, est à l'arrêt. Et les perspectives de réservation sont bien sombres : son planning est totalement vide.

Depuis le 15 mars, j'ai perdu 98 % de mon chiffre d'affaire en réservation, c'est fou.
Les gens ne réservent pas.


Ses six chambres d'hôtes à Capdrot sont habituellement toutes occupées par des clients en cette période de l'année, d'autant que les vacances scolaires de Pâques débutent.

C'est bizarre de voir le site vide alors que d'habitude il est plein.
Il y a même un silence presque dérangeant !

 
Rémi Gipoulou, propriétaire de chambres d'hôtes à Capdrot a enregistré 98 % de chiffre d'affaire en moins sur son planning de réservations depuis mi mars.
Rémi Gipoulou, propriétaire de chambres d'hôtes à Capdrot a enregistré 98 % de chiffre d'affaire en moins sur son planning de réservations depuis mi mars. © F3 Nouvelle Aquitaine / P. Tinon

 

Les touristes étrangers viendront-ils cet été ?


Autre source d'inquiétude pour Christophe Delmon, propriétaire d'un Gîte à Archignac.

Ce périgourdin a fait bâtir il y a huit ans cette location pour compléter ses revenus.
Aujourd'hui, il n'a aucune rentrée d'argent, faute de location, mais il doit rembourser son lourd investissement.

Et face à l'ampleur mondiale des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie, il se demande si les touristes étrangers viendront en Dordogne :

Seront-ils déconfinés en juillet et à même de venir ? On est dans l'ignorance complète.
Nous allons traverser une période très compliquée : beaucoup d'investissements, pas de rentrée d'argent.

 

 
Christophe Delmon, propriétaire de gîte à Archignac
Christophe Delmon, propriétaire de gîte à Archignac © F3 Nouvelle Aquitaine / P. Tinon

En attendant des jours meilleurs, Christophe continue l'entretien de son gîte et croise les doigts pour rentrer dans les critères qui lui permettraient de bénéficier des aides de l'Etat aux entreprises.

 
Témoignages de Rémi Gipoulou, propriétaire de chambres d'hôtes à Capdrot et de Christophe Delmon, propriétaire de gîte à Archignac ©F3 Nouvelle Aquitaine
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société tourisme économie