Législatives 2022 : guerre des candidatures "Ensemble ! - Majorité présidentielle" en Dordogne

Publié le Mis à jour le

Dans la 4e circonscription de Dordogne, secteur de Sarlat et Terrasson, la campagne des législatives n'est pas un long fleuve tranquille. C'est même la bataille pour représenter le parti présidentiel. Les militants et responsables du parti LREM s'en mêlent.

Décidément, la Dordogne n'est pas une campagne tranquille. Ou plutôt, cette séquence politique des élections législatives n'est pas des plus sereines. Déjà le parti socialiste local est parti en dissidence, affrontant l'accord signé au nom de l'alliance NUPES.

Cette fois, c'est au sein du parti présidentiel que les militants et candidats croisent le fer. Les militants LREM de Terrasson et Sarlat donnent de la voix ce lundi 16 mai. Ils soutiennent, contre l'avis du parti, la candidature de la députée sortante, Jacqueline Dubois Elle est entrée en politique en 2017, comme beaucoup d'autres députés LREM à cette époque issus de la société civile. Il fallait alors dépasser le vieux monde. Et Jacqueline Dubois, inconnue jusque-là, a donc battu un certain Jérôme Peyrat, élu local de longue date et figure de l'UMP. Comble de l'ironie, c'est lui qui a été désigné par le parti présidentiel pour prendre sa place dans cette nouvelle course à l'Assemblée Nationale. 

Effectivement, en central à Paris, l'équipe de la majorité présidentielle "Ensemble ! " a donc désigné celui qui a les faveurs de l'Elysée. C'est le maire de La Roque-Gageac depuis 1995 qui a été choisi. Jérôme Peyrat a un parcours politique à droite et devenu depuis conseiller du président Macron. Alors que la colère gronde donc chez les militants locaux, il a reçu le soutien du référent départemental LREM, Dominique Gaschard ce lundi après-midi 16 mai "Nous saluons son engagement pour notre mouvement au niveau national et au niveau local depuis le lancement de La République en Marche ! "

Son expérience d’élu local est un atout pour porter les engagements de la majorité présidentielle à l’Assemblée.

Dominique Gaschard - référent LREM Dordogne

Source : Communiqué de presse

Aucune femme désignée par le parti en Dordogne

Et voilà quelques jours que ça ne passe pas décidément pas pour les militants locaux. Ils mettent en exergue le travail effectué par Jacqueline Dubois, impliquée et  fidèle "y compris dans les moments de tempêtes." appuient ces militants. Mais surtout ils posent un certain nombre de questions pour expliquer leur incompréhension. " Pourra-t-il défendre la Grande Cause du quinquennat, justement celle des femmes ? " Jérôme Peyrat a été condamné pour violences conjugales.

Si cette investiture passe mal chez les militants de la circonscription, il n'y a pas de réaction au plan national. 

Alors, va-t-on au final assister à ce duel ? Les militants locaux affichent déjà leur intention "Si notre députée sortante venait légitimement à se représenter, les militants seraient nombreux à lui apporter leur soutien et à faire campagne à ses côtés, assumant les conséquences potentielles d’un tel engagement et de la fidélité à celle qui a fondé le premier comité En Marche en Dordogne en 2016."

L'intéressée, Jacqueline Dubois, n'a pas encore annoncé son choix. Fin des candidatures en préfecture ce vendredi, mais la fin du suspens ne devrait plus tarder...

En tous cas, il n'y aura pas de candidate femme officiellement désignée par le parti présidentiel pour ce scrutin dans le département.