• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Meurtre de l'apprenti boulanger de Vélines : entre 16 et 22 ans de prison requis contre les accusés, verdict aujourd'hui

Le portrait de la victime imprimé sur le tee-shirt de sa mère lors du procès aux assises de la Dordogne / © France 3 Aquitaine
Le portrait de la victime imprimé sur le tee-shirt de sa mère lors du procès aux assises de la Dordogne / © France 3 Aquitaine

Trois hommes sont jugés depuis lundi devant la cour d’assises, à Périgueux. Ils répondent de la mort de Benjamin Le Borgne, apprenti boulanger de 24 ans, en Pays foyen, en 2016. Le verdict est attendu ce vendredi

Par A.L avec Elsa Arnould

On voulait savoir pourquoi Benjamin était mort, pourquoi ils l'ont tué. Mais on est toujours sans réponse, c'est très dur psychologiquement, commente la mère de la victime totalement désemparée.

Le procès a repris ce matin à la cour d'assises de Périgueux. Ce matin encore, Valentin Augier, le principal accusé du meurtre de Benjamin Le Borgne, a nié son implication dans les faits.


Un procès sans réponse et "un grand sentiment de gâchis"

La famille de la victime était venue chercher des réponses pour faire leur deuil. En vain. Les accusés n'ont pas livré toute la vérité sur le meurtre de Benjamin Le Borgne. 

Selon l'avocat général, Anne-Claire Gallois, ce procès laisse "un sentiment de gâchis ou du moins un goût d'inachevé. La famille va repartir sans réponse sur ce qui s'est passé car les trois accusés n'ont pas le courage d'assumer".

Les trois accusés "coresponsables" selon l'avocat général


L'avocat général a requis jeudi une peine de 20 à 22 ans de réclusion avec sûreté à l'encontre de Valentin Augier. Elle a également demandé une peine de 16 à 18 ans incompressible à l'encontre des deux autres accusés, Alexandre Delugin et Luc Raingo-Pelouse.

Selon Anne-Claire Gallois, "si les déclarations et les éléments matériels désignent Valentin Augier comme l'auteur des coups de couteau, l'action de chacun est indivisible. L'action de l'un profite à l'autre".
 


Le 22 septembre 2016, Benjamin Le Borgne, 24 ans, boulanger à Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt avait été retrouvé mort sur un terrain vague de Vélines, le corps lardé de plusieurs coups de couteau. 


VIDEO : retour sur la 4è journée de procès qui reste sans réponse notamment sur le motif du meurtre de Benjamin Le Borgne :
 
Meurtre de Vélines : entre 16 et 22 ans de prison requis contre les accusés, verdict attendu aujourd'hui

 

Sur le même sujet

Donald Trump fait-il peur aux viticulteurs bordelais ?

Les + Lus