Cet article date de plus de 7 ans

Public de Mimos, qui es-tu ?

Le mime est un langage universel et Mimos draine un public très varié. Populaire, très mixte et de tous âges, selon les statistiques. En 31 ans, le festival s'est constitué un groupe d'inconditionnels. Il attire aussi les touristes qui se prennent au jeu. Rencontre avec quelques-uns d'entre eux. 
Un public très varié pour Hop à Mimos
Un public très varié pour Hop à Mimos
Mimos en famille

Dans la famille Puydebois, ils sont 7 à profiter de Mimos : les deux parents Aude et Vincent, leurs 2 enfants et leurs 3 nièces. Ils habitent Chancelade. Et c'est en voisins qu'ils assistent au festival. Ils arrivent tôt le matin repartent tard le soir avec un objectif : voir un maximum de spectacles. L'an dernier, ils étaient venus sans vraiment préparer le spectacle. Cette année, ils ont fait leur liste. "On essaie de choisir des spectacles qui plaisent à tout le monde. On est 7. On essaie de choisir plutôt du Off, vu les tarifs mais on fait au moins un spectacle In" explique Aude . "Il ne faut pas se tromper d'heure et de lieu et puis il faut prévoir le pique-nique et le goûter pour tout le monde !" ajoute Vincent. 


Fidèle depuis 16 ans 

Il y a 16 ans que Rébecca Jolard habite Périgueux. Et depuis, elle n'a quasiment raté aucun Mimos. Elle est accompagnée de ses 2 enfants. "Au début, je prenais la poussette. Maintenant, je prends les trottinettes" explique-t-elle. Pourquoi elle aime ce festival ? " Chercher la perle rare, quelque chose qui va me toucher, quelque chose de sublime. "On ne s'est jamais ce que l'on va voir. On est parfois étonné même quand on a lu le programme". 


En Solo

Liliane arrive de Nantes. Elle suit le festival de Mimos depuis 4 ans. "j'ai attrapé le virus. La première année, je suis venue par hasard. L'année suivante, je l'ai noté dans mon agenda. Maintenant, je suis la programmation sur internet". "Le matin, j'ai ma feuille avec les horaires, mon pique-nique ma bouteille d'eau et c'est parti". "Je repars toujours émerveillée par la variété des spectacles. J'apprécie aussi la rencontre entre les artistes et l'attention du public, la densité de son écoute". Seule, Liliane en profite aussi pour discuter, échanger. Elle venait tout juste de faire la connaissance de Rébecca.


Photographes ambassadeurs de Mimos 

Alain Vauzelle et José Viral sont des rois du clic. Appareil photo en main, l'oeil aux aguets, ils mitraillent, les artistes, le public. Du coup, ils sont arrivés en retard pour le spectacle. "C'est pas grave, il se rejoue, on le verra plus tard". Ils font partie  du club de photo de Saulgé dans la Vienne. Et quand on leur demande combien de clichés ils prennent par spectacle, la réponse fuse : " Pas beaucoup", "il vaut mieux peu de photos mais des bonnes" précise José. "Il dit ça mais il fait au moins 200 à 300 photos par jour !" rectifie Alain. 600 photos à eux deux, au moins "En vue d'une expo, bien sûr" ajoute José. Une exposition de Mimos à Saulgé ? Et pourquoi pas ? Le mime n'a pas de frontières. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival mimos culture loisirs spectacle vivant art