• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat

Il ne reste que quelques heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine de traitement du tabac, la toute dernière en France. / © PH.Niccolaï/F3Aquitaine
Il ne reste que quelques heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine de traitement du tabac, la toute dernière en France. / © PH.Niccolaï/F3Aquitaine

Les 33 salariés de cette usine historique du sarladais ont traité leurs tous derniers plants de tabac aujourd'hui. Avec le regret de voir définitivement s'éteindre un savoir-faire unique. Et de laisser partir un outil de travail performant. Une page se tourne.

Par CA

"On en a fait des cartons, mais c'est fini maintenant, voilà" nous dit Florence arrivée ici en 1986.

C'est lundi, en milieu de journée, que les machines s'arrêteront définitivement de résonner dans ces 15 000 mètres carré de bâtiment.
 

Des salariés amers


Un site créé dans les années 1940. "Ma grand-mère avait travaillé là" raconte Gérard, cariste depuis 35 ans ici. "C'était la Seita à l'époque, c'est vraiment une page qui se tourne". 

Gerard pense qu'il aurait pu en être autrement. "Il aurait fallu se mettre autour d'une table, parler. Je pense qu'on aurait pu faire autre chose, amener du tabac de l'extérieur. Pourquoi on n'a pas été en chercher, je ne sais pas".

La production de tabac n'a cessé de baisser en France suite aux différentes politiques anti-fumeurs. Le tonnage a été divisé par dix ces quarantes dernières années, passant de 50 000 tonnes dans les années 80 à 5000 aujourd'hui.

"On se doutait que ça ne durerait pas" ajoute Florence. "C'est comme ça, on ne veut plus de fumeurs. Malheureusement il y en aura toujours mais le tabac viendra d'ailleurs" regrette t-elle.

Pour Daniel, 53 ans, "ça fait mal au coeur de voir partir un outil comme celui-là reconnu par les plus grands cigarettiers comme Philip Morris. C'est du gâchis".
 

Un gâchis humain



La ligne de transformation est en vente. "On a des contacts" assure le directeur de l'usine Eric Tabanou, "mais ces installations ne vaudront rien sans les hommes compétents pour les faire fonctionner."

Il est amer, d'autant qu'un processus "de transmission du savoir avait été mis en place" depuis un an "et qui de fait s'arrête. Il y a des compétences qui vont définitivement s'éteindre".

Sur les 33 salariés licenciés, une vingtaine se retrouvera au chômage, les autres partiront à la retraite.

Des mesures d'accompagnement sont en cours d'élaboration avec la Région et les entreprises du sarladais seront sollicitées pour d'eventuels reclassements.
 

Dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat


Dans le reportage qui suit, écoutez les témoignages des salariés recueillis par Philippe Niccolaï et Pascal Tinon :
 
Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat
Les 33 salariés de cette usine historique du sarladais ont traité leurs tous derniers plants de tabac aujourd'hui. Avec le regret de voir définitivement s'éteindre un savoir-faire unique. Et de laisser partir un outil de travail performant. Une page se tourne. - Ph.Niccolaï/P.Tinon



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Toutes dernières heures de travail avant la fermeture définitive de l'usine France Tabac à Sarlat

Les + Lus