Cet article date de plus de 3 ans

Échillais (17) : l'exploitation de l'incinérateur peut-être interdite, réponse dans 15 jours

Le rapporteur public devrait demander demain au tribunal administratif de Poitiers d'annuler l'autorisation d'exploitation de l' incinérateur.

Anne-Marie Baillargé et Julien Fagot
Énième rebondissement dans l'affaire de l'incinérateur d'Échillais en Charente-Maritime, le rapporteur public a demandé ce matin au tribunal administratif de Poitiers d'annuler l'autorisation d'exploitation. Le tribunal disposera alors de 15 jours pour rendre sa décision, sachant qu'il suit généralement l'avis du rapporteur, l'annulation devrait donc être prononcée.

Pour les associations d'opposants au projet qui avaient porté l'affaire devant le tribunal administratif, il faut maintenant savoir sur quel motif l'annulation est prononcée, d'autant que le rapporteur demande également que l'exploitation continue en attendant qu'une nouvelle demande d'autorisation soit formulée.

Les travaux de construction de l'incinérateur ont commencé en 2015. Le coût total du projet est évalué à 86 millions d'euros pour une entrée en service début 2018. Mais ce nouvel épisode devrait encore ralentir la procédure d'autant que les opposants sont résolus à saisir à nouveau le tribunal adminsitratif si une nouvelle autorisation d'exploiter est accordée.

 Le tribunal s'est accordé 15 jours de délai pour rendre sa décision.

Retour sur une histoire à rebondissements avec Anne-Marie Baillargé et Julien Fagot.
Intervenants :

-Hugo, zadiste le 19 janvier 2015

-Jeau-Claude Déborde, opposant au projet le 26 juin 2016
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société justice