Elections européennes : trois nouveaux aquitains devraient être élus

Au vu des estimations de résultats nationaux, il devrait donc y avoir trois eurodéputés originaires d'Aquitaine. Deux issus de la liste du Rassemblement National et une élue qui a fait campagne sur la liste Renaissance de LREM/MODEM. On vous dit qui ils sont. 

Génération militante

Elle est montée d'un cran au plan national. Hélène Laporte, ancrée politiquement dans le Lot-et-Garonne, a mené campagne pour le Rassemblement national en deuxième position sur la liste. Analyste bancaire de métier, la jeune femme de 40 ans s'est engagée en politique en 1997. Elle a alors 19 ans. Elle a été élue conseillère régionale en Nouvelle-Aquitaine en 2015. Elle est à la tête de la fédération de son département le Lot-et-Garonne. 
 


Passé des Républicains au Rassemblement National

Jean-Paul Garraud, lui, est positionné à la 9e place sur la liste du Rassemblement National. Donc en position éligible au vu des scores du parti arrivé en tête ce dimanche soir. C'est une " prise " au LR, tout comme Thierry Mariani. Les deux hommes ont annoncé ce choix le 8 janvier 2019. Les deux hommes ont été battus lors des dernières législatives. Ils ont suivi Marine Le Pen en le justifiant ainsi

Finalement, le RPR d’hier, c’est le RN d’aujourd’hui et j’en tire donc les conséquences en restant fidèle à nos idées.

 



Jean-Paul Garraud (RN), seule euro-député girondin, répond aux questions de Serge Guynier dans le JT régional du soir du lundi 27 mai :

 


L'élue qui  portera les couleurs " Renaissance " est Paloise


Laurence Farreng est la surprise de cette liste. Celle qui est directrice de la communication de la ville de Pau est en 15e position donc éligible. Agée de 50 ans, c'est une proche de François Bayrou, elle apporte donc une touche Modem dans cette liste. Elle est connue des électeurs palois pour s'être présentée en 2011 pour les cantonales et en 2012 pour les législative. Elle est aux côtés du maire de Pau depuis la création du Modem en 2007.