• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Cap Sud Ouest

Dimanche à 12h55
Logo de l'émission Cap Sud Ouest

VOIR ou REVOIR Cap sur les pyrénées en hiver, en harmonie avec la nature

Cap sud ouest , Les Pyrénées en hiver, e, harmonie avec la nature

De la neige, le froid, de grands espaces, le décor est planté ! Aujourd’hui nous vous invitons à partager de belles aventures ou l'homme et la nature se retrouvent . 
 

Par Sylvie Ginestière

 Eric vous emmène en altitude dans les Pyrénées, à la rencontre de femmes et d’hommes qui aiment l’hiver, cette période aussi enivrante qu’exigeante, et qui ont décidé de pratiquer leur passion en respectant l’environnement.

Au cœur du massif de la Pierre Saint-Martin, la plus haute station de ski des Pyrénées-Atlantiques, Eric rencontre William Cochet, un freerider au profil un peu particulier, qui l’emmène en randonnée. Car, pour atteindre le haut des pistes, cet amateur de glisse n’utilise pas les remontées mécaniques mais des skis équipés de peaux de phoque. Certains aiment ces montagnes seulement pour les plaisirs qu’elles leur procurent. Mais William a une autre approche, plus respectueuse. Il est ce qu’on appelle un « éco sportif », un freerider engagé. Cela fait des années que ce skieur professionnel ne prend plus l’avion et qu’il s’aventure seulement sur le manteau neigeux de celles qu’il appelle « ses » montagnes.

En Haute-Bigorre, dans un décor sorti tout droit d’un récit d’exploration du Grand Nord, Ingrid Saye parcourt ces grands espaces avec sa meute de chiens. Ingrid est musher professionnelle, un métier qu’elle a choisi pour être en parfaite harmonie avec cet environnement qu’elle aime tant. Elle fait partager sa passion à Eric, qui à son tour, va pouvoir conduire un traîneau de chiens !

Dans le Béarn, à Garlin, à quelques kilomètres de Pau, nous allons vous faire découvrir l’histoire étonnante de Villacampa, la seule marque de ski 100 % Pyrénées. Un ski avec un petit supplément d’âme puisqu’il est en bois ! Villacampa, ce nom évoque bien des souvenirs dans les montagnes Béarnaises.  Au tout début du 20ième  siècle, les Pyrénées découvrent un tout nouveau sport venu des pays scandinaves : le ski ! Difficile pour les pionniers de trouver ces étranges planches qui permettent de dévaler les pentes enneigées. Alors en  1920, à Nay, un ébéniste venu d’Espagne, Félix Villecampe décide de se lancer dans la fabrication de skis en bois.  La marque fera les beaux jours des skieurs pyrénéens et devient une légende !
En 2015, Jack Fauvel, un entrepreneur décide d’unir des énergies afin de relancer la fabrication de skis en bois et reprend la marque Villacampa, comme un hommage. Une véritable renaissance grâce à 4 hommes aux profils très complémentaires et tous passionnés par la montagne. Jack Fauvel l’entrepreneur, Pierrick Lamour le shaper, Thomas Borgna l’ingénieur et Jérôme Laurentin, l’ébéniste.
Le secret de fabrication de ces skis se trouve dans le noyau entièrement en bois. Fruit de nombreuses recherches, le « cœur » est conçu à partir de différentes essences. Fabriqués artisanalement, ces skis valent entre 1 300 et 1 500 euros la paire. 

L’hiver est un moment très prisé par les amoureux des Pyrénées. Sans doute parce que lorsqu’elles sont recouvertes de neige, ces montagnes paraissent encore plus sauvages. En Vallée d’Aspe, au cœur du Parc National des Pyrénées, Laurent Nédélec, l’un des photographes animaliers les plus réputés en France invite Eric à le suivre dans sa quête d’images. Bien sûr, il faut le bagage technique pour réussir le bon cliché mais plus encore ici, il faut le savoir-faire, un sens de l’observation qui ne s’apprennent que sur le terrain, et beaucoup de patience !
 

Cap sud ouest , Les Pyrénées en hiver, e, harmonie avec la nature