• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Cap Sud Ouest

Dimanche à 12h55
Logo de l'émission Cap Sud Ouest

VOIR OU REVOIR : Cap Sud Ouest - Bordeaux Street Art

Hamid Ben Mahi et Eric Perrin- Miroir d'eau, Bordeaux / © France 3 Nouvelle Aquitaine
Hamid Ben Mahi et Eric Perrin- Miroir d'eau, Bordeaux / © France 3 Nouvelle Aquitaine

Des grapheurs talentueux qui redessinent la ville et des danseurs de hip-hop, porteurs de l’énergie de la rue : Voici Bordeaux sous l'angle du Street ART !

 

Par Sylvie Ginestière

Eric Perrin vous propose de découvrir un visage inhabituel de Bordeaux et vous emmène à la rencontre d’artistes qui font de l’espace urbain le théâtre de leurs créations : voici un Bordeaux haut en couleurs et bourré de talents...

L’image de Bordeaux c’est avant tout ses quais, bâtis au XVIIIe siècle. Un ensemble architectural quasi unique au monde, par son harmonie, son unité, sa longueur. Une ode au classicisme. Mais il existe un autre visage de Bordeaux, plus underground. Celui inventé par de jeunes artistes, comme Nasti. A 24 ans, Nasti est un talent brut sorti de nulle part ! En 2016, avec un Bac pro cuisine en poche et sans n’avoir jamais mis un pied dans une école d’art, il commence à couvrir les murs de la capitale girondine de ses pochoirs. Aujourd’hui, on retrouve ses œuvres à Londres, Berlin, Agadir, Amsterdam ou encore Lisbonne. Nasti est la sensation du moment dans le milieu du street-art !
Nasti / © France 3 Nouvelle Aquitaine
Nasti / © France 3 Nouvelle Aquitaine


C’est dans le quartier des Chartrons qu’Éric a rendez-vous avec Pierre Lecaroz, l’un des créateurs de l’association Pôle Magnetic, qui propose des balades d’un genre nouveau à la découverte des œuvres de street-artistes disséminées dans toute la ville. Pierre a attrapé le virus du street-art en faisant des photos pour son plaisir.
Aujourd’hui, il est devenu un acteur de ce mouvement.
Street Art dans les rues de Bordeaux

En 2018, il a même ouvert une galerie entièrement dédiée au street-art. Preuve que cette discipline a gagné ses lettres de noblesse. Pierre mélange les jeunes talents bordelais aux artistes déjà reconnus, comme CLET, l’un des artistes urbains les plus influents de sa génération. Avec des autocollants préalablement découpés, collés ensuite in situ, il détourne les panneaux de signalisation routière.

Si l’art change le regard que l’on porte sur la ville, il y a aussi des artistes qui naissent et se révèlent avec la ville. Le danseur et chorégraphe Hamid Ben Mahi est de ceux-là. Hamid est un enfant du quartier Saint-Michel de Bordeaux où ses parents, venus d’Algérie se sont installés. Un endroit populaire, vivant, où devenir danseur professionnel n’était pas la première des options. Mais sa passion pour la danse hip-hop et son talent lui permettent d’élargir son champ de vision. Après le conservatoire de Bordeaux, il part, grâce à une bourse du ministère de la culture, s’initier à la danse classique à l’école de Rosella Hightower. Puis, direction New York pour la prestigieuse troupe d’Alvin Ailey. En 2000, il fonde sa propre compagnie : Hors Série.
Mais Hamid Ben Mahi n’a jamais oublié d’où il vient. Régulièrement, il se rend au centre d’animation d’Argonne Nansouty Saint-Genès pour assister aux entraînements des talents bordelais.
Il  offre un moment d'exception à Cap Sud Ouest : il danse pour nous sur le miroir d'eau à Bordeaux.
Hamid Ben Mahi

La sécheresse en Dordogne de plus en plus critique