Cap Sud Ouest

Dimanche à 12h55
Logo de l'émission Cap Sud Ouest

VOIR OU REVOIR Cap Sud Ouest : Deux-Sèvres, aventure patrimoine

Le Château d'OIron / © France 3 Nouvelle Aquitaine
Le Château d'OIron / © France 3 Nouvelle Aquitaine

C'est dans le département des Deux-Sèvres regorgeant d'un riche patrimoine que nous vous invitons à découvrir comment des édifices revivent à travers des initiatives originales.
Des aventures humaines pour un patrimoine à partager !

Par Sylvie Ginestière

Le département des Deux-Sèvres est situé tout au nord de la Nouvelle-Aquitaine. Une zone historiquement importante, à la frontière du Poitou, de la Touraine et de l’Anjou. L’occasion de s’intéresser au riche patrimoine de cette partie du Poitou-Charentes avec une question : comment entretenir ses monuments, et pour en faire quoi ?
Nous allons voir que cet héritage, souvent considéré comme un fardeau financier, peut créer des opportunités originales !

Le château d’Oiron, joyau de la Renaissance, a été édifié à partir du XVIe siècle par la famille seigneuriale des Gouffier. Claude Gouffier, grand écuyer d’Henri II, et qui serait l’inspirateur du marquis de Carabas (le Chat Botté), était l’un des plus grands collectionneurs d’art de son temps. Preuve de cet amour pour l’art, le château d’Oiron abrite une exceptionnelle galerie peinte, réalisée en 1550, longue de 55 mètres. Mais au XVIIIe et XIXe siècle, les coûts d’entretien et le désintérêt des différents propriétaires sont fatals au château proche de la ruine. Classé Monument Historique en 1923, Oiron devient propriété de l’État en 1941. Dans les années 50, les premières opérations de sauvegarde du château sont lancées. Mais ce qui va sauver ce bijou de la Renaissance c’est la volonté, en 1989, du Ministère de la Culture et de la Communication de créer in-situ une collection d’art contemporain, librement conçue sur le thème du cabinet de curiosités, en référence à la collection de Claude Gouffier. Oiron est la plus importante expérience menée en France d’inscription d’une création contemporaine dans un patrimoine ancien. Aujourd’hui, plus de 70 artistes proposent leur regard sur ce lieu.
Château d'Oiron


De par sa position stratégique durant la guerre de 100 ans, à la frontière des royaumes de France et d’Angleterre, cette région est dotée d’un important patrimoine. Un héritage qui peut vite devenir une charge difficile à supporter. La ville de Thouars, à 1 heure de route au nord de Poitiers, est une belle démonstration qu’avec de l’imagination et de la volonté, le patrimoine peut profiter à tous sans ruiner les finances publiques. Bâtir du neuf ou réutiliser l’ancien ? La question mérite d’être posée surtout quand le patrimoine en question est un chef-d’œuvre architectural. A Thouars, la question s’est notamment posée pour deux édifices. Aujourd’hui, le château des Ducs de la Trémoïlle est un collège accueillant 360 élèves. L’hôtel Tyndo, bâti au XVe siècle par le sénéchal de la Vicomté, proche du roi Louis XI, est depuis 2015 le Conservatoire de musiques et de danses.
Ville de Thouars


Et si le patrimoine était l’affaire de tous ? Et si tout le monde pouvait devenir, pour une somme modique, copropriétaire d’un château et permettre ainsi de le sauver ?
C’est le concept novateur imaginé par la jeune start-up « Dartagnans », et l’association « Adopte un château ». En 2016, Romain Delaume et Julien Marquis réalisent le premier achat collectif via Internet. L’étonnant château de la Mothe-Chandeniers, dans le département de la Vienne, ravagé par un incendie en 1932, est acheté pour être restauré. Après ce premier succès, l’opération vient d’être renouvelée pour sauver le château de l’Ebaupinay, dans les Deux-Sèvres. Ce château fort appartient désormais à 11 864 copropriétaires, originaires de 95 pays !
Adoptez un château !