La France en Vrai

Le lundi à 23h05, deux documentaires de 52 minutes racontent la vie des régions de France 3.
Logo de l'émission La France en Vrai

14/18 - L'union sacrée, ciment d'une nation en guerre

© BNF - Agence Rol
© BNF - Agence Rol

La formule employée par le Président du Conseil Raymond Poincaré le 4 août 1914 est demeurée célèbre.
Mais le ralliement de tous à la défense de la patrie était-il vraiment unanime ?  
Revivez l’Histoire à travers le regard de ceux qui y ont assisté aux événements.

Par Christophe Roux

On nous a appris sur les bancs de l’école que les soldats français étaient partis à la guerre avec enthousiasme, la fleur au fusil…
Mais le ralliement de tous à la défense de la patrie s’est-il vraiment produit de façon unanime sans la moindre réticence ? Comment expliquer que la CGT et le parti socialiste, partisans effrénés du pacifisme, aient fini par se joindre à l'Union sacrée suite à l'assassinat de Jaurès ? Dans une France soumise à l’état de siège, comment le système politique allait-il résister, les pouvoirs civils et militaires coexister, et le peuple se comporter face au conflit ?

Après la violence de la séparation entre l'Eglise et l'Etat en 1905, dans un contexte politique fortement anticlérical, une collaboration avec le clergé français pouvait-elle s'opérer ?

Ce film malmène les idées reçues et apporte un nouvel éclairage sur les conséquences de ce moment unique de l’histoire française.
BA documentaire l'union sacrée


Du témoignage du garçon de café qui a assisté à l'assassinat de Jaurès à celui du député Aristide Jobert, en passant par les carnets de l’instituteur Jean-Joseph Guieu, les carnets secrets d’Abel Ferry ou encore les récits de Colette ou de Romain Rolland, nous revivons les événements par le regard de ceux qui y ont assisté. Portés par le trait à la fois fragile et subtil des dessins de Sébastien Allart et la magie des nouvelles technologies, ces diverses tranches de vie nous amènent à réfléchir sur le quotidien difficile d’un pays en guerre.

Un film réalisé par Jonathan Carlon

Production : Les Productions du Lagon / FranceTélévisions

Ce film a reçu le label «Centenaire» délivré par la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.