Qui sommes-nous ? en Aquitaine

Lundi après le Grand Soir 3 et un mercredi par mois après Enquêtes de Région
Logo de l'émission Qui sommes-nous ? en Aquitaine

Soulages, naissance d'un musée

Le peintre a toujours refusé un « Musée Soulages ». Il savait qu’un établissement, construit entièrement autour d’une œuvre, dépérit au bout de quelques années s’il n’est pas ouvert à toutes les formes d’art présentes. Un musée doit être vivant.  

Par Christophe Roux

Revoir l'émission

Documentaire "Soulages, naissance d'un musée" - Bande-annonce
Mercredi 30 mars à 00H20 - Le peintre a toujours refusé un « Musée Soulages ». Il savait qu’un établissement, construit entièrement autour d’une œuvre, dépérit au bout de quelques années s’il n’est pas ouvert à toutes les formes d’art présentes. Un musée doit être vivant.

Au début des années 2000, Marc Censi, maire de Rodez, vient féliciter le peintre pour le « triomphe de Conques ». Il a l’idée de montrer dans sa ville les cartons d’échelle 1, à la même dimension que les vitraux de l’Abbatiale de Conques, entreposés dans l’atelier du peintre. L’artiste accepte. Le maire ajoute à sa demande, celle d’exposer la genèse de l’invention du verre à l’origine de ces vitraux et d’y associer le travail de gravure, en exposant les cuivres ainsi que la technique d’impression.

« Ce sera un musée des arts et métiers ! » réplique Soulages avec une pointe d’ironie, bien qu’il commence à être intéressé par l’originalité du projet de révéler le processus de création, par l’association des étapes de travail dans deux domaines où sa démarche fut originale.

Le peintre sent que l’initiative du maire l’entraîne progressivement vers le « Musée Soulages » qu’il a toujours refusé.

J’accepterais un Musée qui porte mon nom à une seule condition, qu’il y ait 500 m2 d’exposition temporaire ouverte aux divers courants artistiques.»


Dans le « Musée Soulages » l’accent sera mis sur la manière dont naissent ses œuvres. Il sera ouvert aux autres artistes, à la création contemporaine. Pierre Soulages définit alors les fonctions du bâtiment. Le peintre en inspire la conception muséographique et architecturale.

Le projet de l’équipe d’architectes catalane RCR, est choisi à l’issue d’un concours international. Le peintre, les commanditaires, les architectes, le conservateur et son équipe, les différents corps de métiers vont travailler ensemble à ce Musée qui, en lui-même, sera une œuvre inspirée par l’artiste.

Entre l’œuvre peint de Soulages, l’architecture et ses matériaux, les rapports sont consubstantiels. C’est une nouvelle œuvre, monumentale, que l’artiste inspire aux architectes catalans de RCR. Suspendu au flanc du piton rocheux du parc du Foirail au centre de la ville, près de la cathédrale, le mausolée aux quatre monolithes cuirassés d’acier, portera le souffle de sa création. Le grand chantier avance, alors qu’à Paris, la donation faite par Pierre et Colette Soulages est inventoriée et emballée.

Les visites de chantier en compagnie du peintre, très médiatisées, alternent avec des moments solitaires de réflexion sur son œuvre, sur ce que représente ce musée. Ils rythment cette chronique filmée depuis l’origine du projet, jusqu’à l’installation des œuvres au printemps 2014 peu de temps avant l’inauguration. Ce film est le « roman » d’un musée en construction. C’est aussi le « roman » de Pierre Soulages qui, participe activement à son édification, médite sur son travail de peintre, et retrouve Rodez et l’Aveyron.

Le diaporama du film

 

Landes : un spectacle qui va prendre soin de vos oreilles

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne