Rugby Magazine

Logo de l'émission Rugby Magazine

L'entretien avec Rémy Martin : “ je n'ai jamais triché”

Rémy Martin / © France 3 Midi-Pyrénées
Rémy Martin / © France 3 Midi-Pyrénées

Rémy Martin, le grand gaillard blond a du mettre fin à sa carrière prématurément pour des raisons de santé. Quelque soit le maillot qu'il a enfilé au cours de sa carrière "il n'a jamais triché". Il ne s'est jamais économisé. Son corps est usé.

Par Emmanuelle Gayet

Ce sont  des ennuis de santé qui obligent Rémy Martin à stopper net sa carrière d'international. Le rugby a eu raison de son corps qu'il n'a jamais économisé, dans aucun de clubs où il a joué.
Pour lui, les joueurs français jouent beaucoup, trop peut-être. Ce qui explique les blessures et la casse.
Il nous dira aussi pourquoi, il a choisi de jouer à Béziers en pro D2. Un championnat qui selon lui progresse beaucoup mais qui reste rude.
Enfin, nous évoquerons la Coupe du Monde. Un enjeu que préparent les joueurs 2 à 3 ans en avance.
L'entretien : Rémy Martin

Rémy Martin, né le 10 août 1979 à Aubenas (Ardèche), est un joueur de rugby à XV international français évoluant aux postes de deuxième et troisième ligne aile.
Il rejoint en 1999 le Stade montois. C'est un joueur à l'état brut qui rejoint en 2000 le Stade français. Sous la direction de Nick Mallett, Il progresse techniquement mais il franchit encore un nouveau stade sous la conduite du nouvel entraîneur Fabien Galthié. Celui-ci associe à ses qualités de coureur et de plaqueur des qualités techniques qui lui permettent de perforer et de rester debout à l'impact, ce qui assure un déblayage plus rapide et permet d'accélérer le jeu.
Ces qualités lui permettent ainsi de postuler à un poste en équipe de France. Après des débuts internationaux contre l'Angleterre lors du tournoi des six nations 2002, c'est surtout depuis les tests de l'été 2005 puis de la tournée d'automne 2005 qu'il devient l'un des principaux candidats à un poste de troisième ligne aile, poste où la concurrence est forte avec des jeunes joueurs comme Yannick Nyanga, Julien Bonnaire ou Thierry Dusautoir, et des plus anciens tels que Serge Betsen ou Olivier Magne.
Il est contraint d'arrêter sa carrière le 13 janvier 2015 suite à une double hernie discale.