• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Txirrita

Logo de l'émission Txirrita

La Grande Guerre au Pays basque

Le Pays basque a envoyé quelque 25.000 soldats au front (sur une population de 184.000 âmes à l’époque). Plus d’un habitant sur huit ! Et ce petit bout du territoire a perdu près de 6.000 hommes. On imagine comme partout en France la «saignée» que représente le premier conflit mondial.

Par Christophe Roux

Revoir l'émission

En cette année du centenaire du début de la première guerre mondiale, ce Txirrita de novembre 2014 ne pouvait ignorer cette page cruelle de l’Histoire. 
BA Txirrita Le Pays basque dans la Grande Guerre

Comment les soldats du 49ème régiment de ligne de Bayonne partirent-ils au front ?
Comment menèrent-ils la guerre ?
Quelle fut l’ampleur des désertions et pourquoi ?
Que fut la vie à l’arrière ?
Comment put s’organiser le quotidien dans ce tourbillon tragique ? Quel fut l’accueil réservé aux réfugiés belges notamment ?
La guerre fut-elle ce creuset de la Nation française, renforçant le sentiment patriotique et républicain déjà conféré par l’Ecole publique ?
Les monuments aux Morts érigés dans les années 20 en témoignent-ils ?

Eneko Bidegain, professeur et chercheur auteur d’une thèse sur « La première guerre mondiale et le Pays basque ». George André Banguio-Mendibil et Tere Garcia-Larrache du Pôle archives de Bayonne - Pays basque,  Iban Etxezaharreta journaliste à Bleu Pays basque, auteur d’un article sur les monuments aux Morts aux épitaphes rédigées en basque dans la revue littéraire ‘Aldiz’, sont les invités de ce Txirrita spécial guerre de 14-18.

Chanteurs et musiciens de  Baionan kantuz interprètent pour ce Txirrita ‘Iruten ari nuzu’, chanson traditionnelle qu’entonnaient les soldats basques du 49ème de Bayonne en partant à la guerre. Et ‘Morts pour la Patrie’.

En puisant dans les archives de France 3 Euskal Herri, nous entendrons le témoignage du dernier poilu du village de Macaye rencontré dans les années 90.
Le chant pour la Paix, composé dans les années 20 par le curé de ce village et chanté aujourd’hui encore. Le témoignage du neveu d’un soldat d’Ascain, qui avait inventé dans ses lettres, un code pour communiquer avec sa sœur.

Un magazine de la rédaction de France 3 Euskal Herri présenté par Allande Boutin


Aller + loin : 
  • Revue littéraire Aldiz, numéro 2
  • Lehen mundu gerra eta Euskal Herria d’Eneko Bidegain. Editions Elkar
  • Mémoire de Soule 1914-1918 Editions Ikerzaleak
  • Les oubliés du chemin des dames d’Eric Mailharrancin. Editions Elkar.
  • Les Godillots d’Olier et Marko Armspach. Editions Bamboo. 3 tomes.


Le Festival des Rencontres Buissonnières