Txirrita

Logo de l'émission Txirrita

Marko Armspach et la BD basque

© Marko Armspach / Markosplay
© Marko Armspach / Markosplay

Quand on pense culture euskarienne, la BD ne vient pas immédiatement à l’esprit. Pourtant cet espace est investi par des auteurs basques, dont beaucoup se retrouvèrent dans les années 90, au sein d’un collectif créatif et marquant : Napartheid.

Par Christophe Roux

BA Txirrita Marko Armspach et la BD basque
Marko Armspach, est un peu, même s’il s’en défend, la tête de file de cet art en Pays basque de France. Nous l’avions retrouvé à son retour du Festival de la BD d’Angoulême et de la 25ème heure du Mans, à Bayonne, où la médiathèque avait organisé une série de rencontres et manifestations autour de la bande dessinée.
Un monde de solidarité ou de dure concurrence ?

Maiana Bidegain, réalisatrice, vient de réaliser un documentaire sur la BD, joliment intitulé « Sous les Bulles ». Elle a bien sûr rencontré Marko et d’autres auteurs du Pays basque et d’ailleurs. Dont son mari ! Le reportage de Perrine Durandeau et Emmanuel Galerne illustre ce propos.

  • « Sous les bulles » doc de Maiana Bidegain
    Équipe : Perrine Durandeau, Emmanuel Galerne, Francine Bétat
Marko a une palette très large et plurielle. Il créé des personnages fort différents : Gartxot, berger et résistant navarrais du Moyen âge. Les héros de l’Agence barbare. Bizkaitxipi, envoyé sur le front de la Grande guerre.
Comment voyage-t-on d’un univers du moyen âgeux à la guerre 14-18 en passant par l’Agence barbare ? Le dessinateur illustre-t-il « seulement » les textes de « ses auteurs » comme Olier, Béka and Co ? Est-ce un travail en commun ?

Marko s’est attaqué à la Grande guerre pour trois albums intitulés « Les Godillots »
Qu’est-ce qui le fascine tant dans cette période si tragique ?
Peut-être ses origines alsaciennes ?

  • « Performance »  de Marko à la médiathèque en février 2013. Illustrations improvisées sur des contes et histoires du front, dits par Roger Guilhou
    Équipe : Allande Boutin, Fabien Cordier, Ramuntxo Violet    

Marko nous reçoit à Ustaritz, dans son atelier. Un tout petit endroit où naissent personnages et histoires.
Une intimité nécessaire pour recréer des mondes.

Marko croque sous sa plume un Txirrita, notre grillon, mascotte de l’émission !
Quand il était petit, à la ZUP de Bayonne, Marko et ses frères capturaient des grillons qu’ils observaient après, dans une sorte d’aquarium (à sec) que leur préparait leur père. Souvenir et hommage à Txirrita !!

Né à Bordeaux, passant par Royan, puis installé à Bayonne avec sa famille, Marko Armspach découvre, lycéen, le Pays basque. Mais un Pays basque urbain. Avec des problématiques et des modes d’expression de jeunes (luttes anti-sexistes, objection de conscience, monde alternatif) au sein du mouvement Patxa. Une étape décisive et formatrice.

  • « Patxa »                                                                                          
    Équipe : Allande Boutin, Fabien Cordier, Francine Bétat
Ustaritz, toujours, sur la place du fronton de son quartier, Marko nous entretient d’une autre étape importante : après avoir travaillé à Paris sur la série animée Babar, il revient en Pays basque, et fait son « objection de conscience » à Ostabat.
Là il installe son premier atelier, apprend le basque. Sur cette étape du chemin de Compostelle, naît un mouvement créatif, notamment autour de la BD.

  • « Marrazkirri »  Festival de dessins humoristiques du Centre culturel d’Ostabat, Haize Berri                                           
    Équipe : René Garat, Emmanuel Galerne, Gilbert Réculusa

Nous retrouvons Marko à Bayonne, dans la librairie Elkar Megadenda, qui a organisé une exposition de photos d’Angéla Mejias intitulée : « Une journée du dessinateur Marko ».

Quand on parle BD, on pense évidemment Belgique et France. Mais cet art est évidemment florissant partout y compris au Pays basque. Mais existe-t-il une BD basque ? Des thématiques spécifiques ? Ou des histoires universelles en basque ?

Les personnages de Marko s’animent parfois, en dessins animés, Gartxot par exemple avec son complice Asisko Urmeneta. Mais aussi au théâtre avec la troupe Kukubiltxo de Bilbao.
Ce doit être encore plus magique de voir que des personnages nés sous sa plume ou crayon prennent vie encore plus !
  • « Orreaga / Roncevaux, de Kukubiltxo »                                  
    Équipe : Allande Boutin, Philippe Rives, Gilbert Réculusa
Retour à Ustaritz, chez Marko. Outre le dessin, la photo, il chante et joue de la guitare.
Une de ses motivations pour apprendre le basque fut de comprendre les textes interprétés par Mikel Laboa. Cet interprète formidablement décalé. Pourquoi cette admiration ? Marko ne comprenait pas les paroles, mais leur musique et leur poésie le touchaient ?

Il nous interprète lui-même, une des chansons les plus connues de Laboa, Gure bazterrak. En guise d’au revoir !

Une émission préparée et présentée par Allande Boutin


Pour en savoir plus. A écouter ou lire:
« Orreaga »
Marko et Beñat - Editions Sua (en basque)

« Pedro Mari »
Arturo Campion Elkartea (en basque)

« Gartxot »
Komunikazio biziagoa Editions
Marko et Asisko Urmeneta (en basque)

« Les Godillots »  Tomes 1 & 2 – Bambou Editions
Olier et Marko

« La conteuse des glaces »
« Le crochet à nuages »
« Les enfants de l’ombre »
Béka et Marko. Editions Géo - Dargaud

Chant interprété par Marko : « Gure bazterrak »
Album “Mikel Laboa zuzenean”. Editions Elkar 1997.
(Mikel Laboa sur scène)

Musique d’illustration du Txirrita ou grillon, dessiné par Marko :
« Lisbao »  de Kepa Junkera
Album “Ultramarinos & coloniales”. Editions Hire Records

Interview de Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne