Txirrita

Logo de l'émission Txirrita

VOIR OU REVOIR Les pastorales, théâtre hérité du Moyen-âge, diablement contemporain !

Txirrita : Pastorales en Labourd

La pastorale par son dépouillement scénique, son décor sobre, est considérée par des metteurs en scène d'avant-garde comme l'expression d'un théâtre des plus modernes. Txirrita vous fait monter sur les planches ! 

Par Boutin Allande


Au Moyen-âge, les pastorales furent jouées en Bretagne (on les appelait Mystères) et en Occitanie (Pastorales ou Tragédies).
Au fil des siècles, elles n'ont véritablement perduré qu’en Soule et Béarn.         
Ces dernières années les pastorales souletines ont été représentées sur la Côte basque.
Cela a motivé des Souletins établis à Bayonne et aux alentours, ainsi que des Manex (Basques non souletins !),
à créer des pastorales en Labourd (province côtière). 

A Bayonne : Gerezien denbora (le Temps des Cerises) en 2014 et Katalina de Erauso en 2016.
A Saint Pierre d'Irube, en 2018, Andere Serora Hiriburun (La Benoîte de Saint Pierre d'Irube). 
La pastorale mêle chants, danses, versets déclamés ou chantés.
De nombreux duos et chœurs ponctuent la représentation.
Le chœur des bergers est incontournable.

Sophie Larrandaburu a la charge des chants de Andere Serora Hiriburun.
C'est un théâtre interprété par des amateurs, motivés, qui ont à coeur de représenter ainsi leur village, quartier ou cité. Un moment de partage de culture, intergénérationnel. 
 

La pastorale est par essence l'exemple type de ce qu'est la culture populaire, au sens le plus noble du terme

Guillaume Irigoyen

Les invités :


Pantxika Urruty, est pastorala errejentsa, maîtresse de pastorale,
c'est-à-dire metteuse en scène.
La pastorale de Saint Pierre d’Irube de 2018,
est sa troisième mise en scène.
Pantxika nous parle de la Pastorale, en tant que genre théâtral,
de ses codes immuables,
de ces batailles entre les « Bons » et les « Méchants »,
spécificité de ce théâtre manichéen.
Originaire de Barcus en Soule,
elle a connu et vécu les pastorales depuis toujours,
et joué dans Ximena, adaptation du Cid de Corneille,
par le grand poète et auteur Etxahun de Trois-Villes.
Pastorale où ne jouèrent que des femmes !
 

Guillaume Irigoyen, a écrit le texte de la pastorale
Andere Serora Hiriburun, (la Benoîte de Saint Pierre d’Irube),
avec Patxi Iriart, jeune bertsolari
(improvisateur de poésies chantées).
Pantxika Urruty, de la chorale de femmes Buhaminak
(les Bohémiennes),
et Guillaume Irigoyen de Baionan kantuz
(groupe de chanteurs de rue qu’il a créé avec des amis)
avaient eu à cœur d’inviter à Bayonne, la pastorale René Cassin,
montée par le village de Chéraute en 2013.
L’idée était de rendre hommage dans sa ville natale,
au Prix Nobel de la Paix de 1968.
De là, germa l'idée de monter à Bayonne une pastorale.
Pantxika et Guillaume créeront ainsi en 2016, Katalina de Erauso,
écrite par Maite Ithurbide-Berrogain,
et en 2018, « La Benoîte », à St Pierre d’Irube.
Guillaume nous explique le succès des pastorales
dans la région de Bayonne,
loin du berceau d’origine, la Soule.
Ainsi que cette envie de monter de telles pièces de théâtre.
 
Guillaume Irigoyen, en plateau / © Bruno Villa
Guillaume Irigoyen, en plateau / © Bruno Villa


Alain Iriart, est le maire de Saint Pierre d’Irube.
Pourquoi a-t-il coorganisé une pastorale à St Pierre d’Irube ?
Quel en est l’enjeu pour sa ville ?
Est-ce un moyen d’affirmer le caractère basque
de cette cité accolée à Bayonne,
et qui se bat pour ne pas être une cité dortoir ?
130 acteurs et actrices amateurs jouent dans cette pastorale !
Alain Iriart et Guillaume Irigoyen nous expliquent le rôle
de la benoîte dans la société basque d’autrefois.
Dans tous les villages ou presque,
cette personne entretenait églises et chapelles.
Mais elle n’était pas que « servante du curé ».
De même que le maire, était le représentant des maîtres de maison,
Guillaume pense que la benoîte était la représentante
des maîtresses de maison, gardienne des rites et us.
Elle est le fil conducteur de la pastorale,
témoin de l’histoire de Saint Pierre d'Irube, Hiriburu,
village devenu ville, après la Grande guerre.
C’est d’ailleurs en 1919 que s’éteignit la dernière benoîte
de St Pierre d’Irube.
Alain Iriart joue dans la pastorale. 
 
Les maires de Hiruburu (à droite) et de Lahuntze, acteurs et chanteurs ! / © Txirrita
Les maires de Hiruburu (à droite) et de Lahuntze, acteurs et chanteurs ! / © Txirrita


Maialen Hiribarren, a coordonné les « petites mains »
de la pastorale de St Pierre.
Une douzaine de couturières ont conçu les 300 costumes
et accessoires de la pastorale « La Benoîte »,
qui traverse huit siècles d’Histoire.
Près d’un an de travail.
Autant que le temps de préparation, distribution des rôles
et répétitions de la pastorale !
 

Les illustrations, les archives :


- Des extraits de la représentation le 3 juin 2018 à Hiriburu,
  de « La Benoîte de Saint Pierre d’Irube ».
- Des extraits des répétitions.
- Le chant des Bergers*.
  
 
Süjeta (actrice principale, la Benoïte), Olivia Ipharraguerre / © Txirrita
Süjeta (actrice principale, la Benoïte), Olivia Ipharraguerre / © Txirrita

- La répétition de la pastorale « René Cassin », en 2013 à Chéraute,
  avec son auteur, l’académicien basque Jean-Louis Davant
  et l’acteur principal (süjeta), Dominique Pinque.

- La pastorale René Cassin à Bayonne en septembre 2013*

   *images d’Euskal Telebista, télévision basque.
 
Le pas des pastoraliers ! / © Mag Euskal Herri
Le pas des pastoraliers ! / © Mag Euskal Herri


- La pastorale Katalina de Erauso, à Bayonne, en 2016,
  avec son écrivaine, Maite Ithurbide-Berrogain.
  Une pièce consacrée à une aventurière du 17 siècle,
  qui se fit passer pour un homme, 40 ans durant,
  et guerroya au service du Roi d'Espagne, en Amérique du Sud. 

 
Pastorale Katalina de Erauso / © Mag Euskal Herri
Pastorale Katalina de Erauso / © Mag Euskal Herri

Pour en savoir plus :


- Le livret de la pastorale 2018, en basque, français et espagnol

- « Xiberoko antzertia edo Pastorala », livre en basque de Junes Casenave Harigile (Euskaltzaindia, Académie basque 2011).

- « Cent ans de pastorales en Soule et dans les Pyrénées »,
d'Arnaud Aguergaray. Editions Jakintza, Ciboure, 2008. 

- « La pastorale, Théâtre populaire basque en Soule (1951-1980) ».
Editions Lauburu, Bayonne, 1987.

- « Théâtres basques, une histoire du théâtre populaire en marche »,
d' Hélène Etchecopar Etchart. Editions Gatuzain, Bayonne, 1998. 


Un lien précieux en français et en basque :

http://pastorala.erakusketa.bilketa.eus/  
 
Le dragon de St Pierre, créé par Martine Marcel / © Bruno Villa
Le dragon de St Pierre, créé par Martine Marcel / © Bruno Villa

A ne pas manquer !

La seconde représentation de  Andere Serora Hiriburun ,
à Saint Pierre d’Irube, le dimanche 16 septembre 2018.

 

Match (solidaire) : Variétés Club de Didier Deschamps vs. Aviron Bayonnais