• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Viure al País

Tous les dimanches à 11h30
Logo de l'émission Viure al País

Comédien, écrivain et musiciens, tous défendent la langue d'Oc, dans Viure al pais, ce dimanche à 11h30

© MaxPPP
© MaxPPP

Ce dimanche, Viure al pais, vous propose 4 univers différents. Tous sont représentatifs de la culture occitane et sont incarnés par des personnes aux parcours différents qui oeuvrent dans le même sens : sa sauvegarde et sa divulgation.

Par Emmanuelle Gayet

Revoir l'émission

VIRALENGA : Femnas de Cevenas
De Myriam François et Laurence Boffet

Le fauteuil rouge célèbre le 8 mars en s'invitant chez une femme cévenole Anne Clément, figure de proue du théâtre occitan. Anne Clément convie pour ce Viralenga des femmes des Cévennes qui ont en commun le goût pour la langue et la culture occitanes. Un florilège d'histoires, de poèmes, de proverbes qui parlent des femmes et des hommes, des amours et des turpitudes avec jubilation et passion car nous savons bien que l'un ne va pas sans l'autre !  

LO PAÍS : Dias de pelèras
De Denis Salles et Didier Bonnet

C'est un moment charnière de la vie rurale en Bigorre : le pèla pòrc rassemble souvent tout le voisinage d'une maison, et quasiment toujours toute une famille. C'est qu'il y a énormément de travail à faire entre le moment où on tue le cochon et celui ou toutes les victuailles ont été préparées, mises en conserves, salées, pendue pour sécher, afin de nourrir la famille pendant toute l'année. Exemple dans le village de Mérilheu, dans le piémont pyrénéen (65), pour le pèla pòrc chez la famille Manse.

RETRACH : L’escrivana jornalista 
De Denis Salles et Bernard Hostein-Aris

Danièle Estebe-Hoursiangou est journaliste pour Sud-Ouest, à Bordeaux. Cette languedocienne d'origine a redécouvert l'occitan à l'occasion d'un reportage. Une langue qui ne la quittera plus, de sa rencontre avec l'auteur Bernard Manciet jusqu'à sa participation à la revue OC dont elle est aujourd'hui directrice littéraire, en passant par la publication de ses propres œuvres, toujours en langue occitane. « Viure al País » vous propose de découvrir ce personnage atypique et indépendant qui a su apporter sa pierre à l'édifice culturel occitan grâce à la passion qui l'anime.

MUSICA : Du Bartàs
D’Annelise Pannetier et Corinne Carmassi

D’un trio à l’origine, le groupe a rajouté deux cordes (dont un violon) à son arc pour devenir quintette. Il s’est fait un nom : Du Bartàs. Au milieu de personnages célèbres et lettrés : Louis Barthas de Peyriac-Minervois tonnelier, écrivain et caporal résistant durant la Grande Guerre et Guillaume Dubartas, poète occitan du XVIème.
Mais ceci est de l’histoire ancienne et Tant que vira (Tant que ça  tourne..) c’est le titre du quatrième album de cette formation languedocienne sous la houlette de Laurent Cavalié, produite par la coopérative artistique Sirventés. Les pieds bien ancrés dans leurs racines plus ou moins vigneronnes, les yeux bien ouverts sur les problématiques actuelles Du Bartàs n’en finit pas de réinventer les traditions et de nourrir la création occitane contemporaine. Les collègues de Vaqui à Marseille les ont filmés en concert, à Correns dans le Var.
Du Bartas

 

Créon : des fournitures scolaires gratuites