nouvelle
aquitaine
Choisir une région

Viure al País

Tous les dimanches à 11h30
Logo de l'émission Viure al País

Deux personnages à ne pas rater, dimanche 20 juillet à 11h30

Gilbert Narioo / © France 3 Midi-Pyrénées
Gilbert Narioo / © France 3 Midi-Pyrénées

Deux rencontres  avec Gilbert Narioo est le co-auteur du dictionnaire de gascon de référence, unique en son genre : le dictionnaire de Per Noste et Olivier Courthiade devenu paysan, avec diverses activités. Mais toujours artiste.

Par Emmanuelle Gayet

RETRACH : « Gilabèrt Narioo »
De Denis Salles et Jean-Michel Litvine

Rediffusion du 3 novembre 2013
C’est un vieux monsieur béarnais qui ressemble aux autres vieux messieurs béarnais : Béret sur la tête et accent rocailleux. Attention, pourtant, aux préjugés, car ce vieux monsieur là n’est pas tout à fait comme les autres : non content d’avoir voyagé sur plusieurs continents pendant 20 ans et d’y avoir appris de nombreuses langues dont l’anglais et le grec, Gilbert Narioo est le co-auteur du dictionnaire de gascon de référence, unique en son genre : le dictionnaire de Per Noste.

RETRACH : « Olivièr Courthiade : Concerto per còrdas e còr »
Benoît Roux, Olivier Denoun et Christian Bestard

Rediffusion du 20 avril 2014
Olivier Courthiade est un personnage hors du commun, comme on en rencontre peu, et qui vous marque à vie. Né à Toulouse dans le quartier d’Arnaud Bernard, quartier des halles, des chevaux, et des ariégeois rapatriés. Au lycée Pierre de Fermat, on le qualifie de poète et de paysan. A 13 ans, le voilà Ariégeois d'adoption, dans la haute vallée de l’Arize, à Nescus, épris de son pays, ses montagnes, son patrimoine et ses langues. Très sensible à la danse et à la musique, il aurait pu en faire sa passion et son métier si les réalités familiales ne l'en avaient pas empêché.
Alors il est devenu paysan, avec diverses activités. Mais toujours artiste.
A la ferme de Méras, pas de moteur, rien que des bêtes, du savoir faire, de l’huile de coude et de la traction animale. Il y a aussi des humains, souvent blessés du cœur ou de la tête et qui trouvent là un refuge, de l'écoute et des raisons d'exister. De quoi se sentir utile.
Au moment de tirer sa révérence, c’était l’occasion de lui tirer un portrait sensible, de découvertes en découvertes, au gré des hommes, des animaux, des arts…
Le concerto d’un personnage haut en sensibilité, plusieurs cordes à son ART et le métronome du cœur.