Viure al País

Tous les dimanches à 11h30
Logo de l'émission Viure al País

Le dernier salut de VAP à Yves Rouquette et Marceau Equieu, deux grands noms de langue d'oc, ce dimanche à 11h30

Yves Rouquette / © Midi Libre
Yves Rouquette / © Midi Libre

Ce dimanche VAP rend hommage à deux personnages de la culture et de la langue occitanes : Yves Rouquette er Marceau Esquieu. Deux grands noms indissociables de la littérature et de la poésie de l'Occitanie.

Par Emmanuelle Gayet

OMENATGE : EN CAMIN AME YVES ROQUETTE
De Myriam François et Jean-Pierre Duntze

En 2011, Myriam François et Jean-Pierre Duntze ont fait un bout de chemin avec Yves Rouquette. Sa joie de transmettre et partager la langue avec des enfants. Les poètes et les artistes qu’il aime : Paul Valéry qu’il a traduit, André Debru avec qui il n’a battu le fer. Et puis les mots d’Yves Rouquette, sa voix magnifique, cette chapelle Sixtine de l’Aveyron à Saint-Victor et Melvieu où le Michel Ange s’appelle Nicolaï Greschny… Un Yves Rouquette tantôt intime, exubérant ou pudique. Il ne voulait pas d’hommage, fuyait les honneurs. Ce reportage sera l’occasion de se replonger dans l’œuvre d’un des plus grands poètes et écrivains occitan et d’avoir envie de lire et partager ses mots.

OMENATGE : MARCEAU ESQUIEU
De Denis Salles et Didier Bonnet

Marceau Esquieu s'est éteint le vendredi 2 janvier. Il était né en 1931 à Nadalie à Hautefage La Tour (47). Très tôt, il est tombé dins l’ola de l’occitan, puèi del teatre. Homme de lettres, cagne, hypocagne, puis CAPES pour devenir professeur de lettres classiques. Personnage truculent, amoureux des mots, épris de théâtre, il monta un club a Monbalen (le bien nommé !) et Saint-Antoine qui connut un grand succès. En 1976, c’est la grande aventure de l’Escòla Occitana d’Estiu à Villeneuve puis à Piquepoul. Il y eut même « Histoires d’Aquitaine » sur FR3 de 1985 à 1987. Parleur infatigable, hâbleur, conteur avec sa compagne Thérèse Duverger, Denis Salles et Didier Bonnet reviennent sur ces tranches de vie avec de nombreux témoignages.

Interview de Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne