Viure al País

Tous les dimanches à 11h30
Logo de l'émission Viure al País

Une émission “Viure al pais” toute en convivialité, ce dimanche à 11h30

© MaxPPP
© MaxPPP

Le monde occitan sous le regard de Renaud Savy, la musique toujours vecteur de la transmission de la culture occitane avec le groupe Dià, le partage d'une passion pour les animaux et la découverte du langage sifflé d'Aas, sont des actions qui créent le lien et la convivialité.

Par Emmanuelle Gayet

Revoir l'émission

FÒTO D'ÒC : Renaud Savy
De Myriam François et Laurence Boffet

En 2016, le fauteuil rouge du Viralenga s'éclipse pour céder la place au Fòto d'òc. Le photomaton, un lieu de confidence où chacun livre son regard et son avis sur le monde occitan.
A Toulouse, sur les allées Jules Guesdes, c'est Renaud Savy qui tente l'expérience.

MUSICA : Dià
De Denis Salles et Laurent Montiel

On connaissait Didier Tousis pour ses chansons à texte et engagées, on connaissait moins le fêtard, et pourtant... Avec deux amis, il a créé un groupe destiné à assurer les fêtes de village d'Occitanie en chanson : le groupe Dià.
Viure al País vous propose de découvrir cette formation pas comme les autres pour qui l'important est de rire et de bien manger... tout en ayant un propos dans ses chansons...

BIAIS : Amb lo Bernard deu Manhoac
Produit par Piget

BIAIS est une série de vingt épisodes qui a pour but de diffuser les savoirs populaires oubliés d'Occitanie, ces savoirs du quotidien qui ne nous sont plus transmis.
Nous retrouvons Bernard Lacoste à Sariac-Magnoac où il nous fait partager sa passion pour ses animaux : chiens de bergers et moutons. Il en a fait son métier : dressage pour les premiers et tonte pour les autres.

DESCOBÈRTA : Lo lengatge siulat d'Aas
De Sirine Tijani et Denis Hémardinquer

Depuis le mois d'octobre, un enseignement un peu particulier est donné à l'Université de Pau : un cours de langage sifflé, une tradition qui se retrouve à Aas.
Dans ce village de la vallée d'Ossau, les bergers avaient pour habitude de communiquer à grande distance, notamment d'un flanc de montagne à un autre, grâce à des sifflements qui articulent la langue béarnaise et qui peuvent s'entendre à près de 2 kilomètres de distance. Aujourd'hui, l'association "Lo Siular d'Aas" protège et développe cette pratique qui se retrouve également dans plusieurs pays méditerranéens : les Îles Canaries, la Grèce, la Turquie ou encore le Maroc. Nous avons suivi Philippe Biu, professeur d'occitan, durant ses cours à l'Université mais également au collège de Laruns.