• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gilets jaunes : quelles actions pour les prochains jours en Poitou-Charentes ?

Au rond-point de Poitiers Sud, mercredi, des palettes de bois se consument mais la circulation n'est pas interrompue. Les véhicules circulent, le barrage est filtrant. / © Francis Tabuteau / France 3 Poitou-Charentes
Au rond-point de Poitiers Sud, mercredi, des palettes de bois se consument mais la circulation n'est pas interrompue. Les véhicules circulent, le barrage est filtrant. / © Francis Tabuteau / France 3 Poitou-Charentes

Les actions des Gilets jaunes se poursuivaient jeudi, moins massivement que les jours précédents, mais avec la volonté de mobiliser à l'approche du week-end. Le mouvement semble vouloir se structurer pour durer. 

Par Cl.M.


Cibler l'Etat et non plus les citoyens semble désormais le nouveau mot d'ordre du mouvement des Gilets jaunes.

"Il ne faut pas gêner les Français", commente un Gilet jaune poitevin. "Il faut s'occuper des administrations pour toucher l'Etat!"

A Poitiers, les Gilets jaunes ont ainsi manifesté jeudi matin devant l'un des centres des impôts de la ville. 
Ce genre d'initiatives est appelé à se renouveler. Les Gilets jaunes semblent vouloir mener des actions qui affectent directement l'Etat et les rentrées de taxe.

Des blocages de centre de Finances publiques pourraient ainsi se multiplier.

On continue les filtrages pour montrer qu'on est là et si les hypermarchés font moins de chiffre d'affaires, c'est autant de taxes qui ne rentreront pas dans les caisses de l'Etat (Un Gilet jaune charentais)

Vendredi à Poitiers, l'initiative pourrait être reprise. Pour le mouvement, l'idée reste de "dire Stop! à ce gouvernement qui nous ponctionne pour tout".

Les actions proches des centres commerciaux pourraient aussi se poursuivre.

En Charente, les Gilets jaunes envisagent des filtrages aux abords des grands centres commerciaux à l'occasion du Black Friday. Aucun blocage, donc, "les gens pourront faire leurs courses" mais, poursuit ce Gilet jaune charentais, "on continue les filtrages pour montrer qu'on est là et si les hypers font moins de chiffre d'affaires, c'est autant de taxes qui ne rentreront pas dans les caisses de l'Etat."

Le mouvement donne parfois lieu à quelques frictions avec les forces de l'ordre. Mercredi, à Angoulême, un manifestant a été interpellé et placé en garde à vue après qu'il se soit opposé "aux injonctions des policiers", indique la préfecture de la Charente. 
Dans les Deux-Sèvres, la préfecture a comptabilisé aujourd'hui huit points d'action des Gilets jaunes. 

Aucun blocage n'était recensé mais des barrages filtrants.

A la tombée de la nuit, jeudi, la préfecture lançait un "nouveau message de prudence".

Rester présents
Les Gilets jaunes entendent rester présents sur le terrain et poursuivre les opérations "péage gratuit" aux sorties d'autoroute (la sortie Châtellerault nord n° 26 était fermée en milieu d'après-midi), même si, par endroits, certaines initiatives semblent faiblir, faute de mobilisation suffisante.

Par endroits, des horodateurs et des radars ont été vandalisés. 

Ce week-end
Si les opérations de blocage ne sont plus à l'ordre du jour, les discussions semblent se poursuivre pour déterminer les actions à mener dès samedi.

Sur les réseaux sociaux, certaines initiatives sont proposées aux internautes : à Poitiers, par exemple, "une marche jusqu'en ville", "aller en direction de la mairie", "ouvrir les parkings payants", propose ainsi une internaute. Pour l'instant, le mouvement reste discret sur les initiatives qui seront effectivement menées en régions. Ils entendent néanmoins rassembler de nombreux soutiens.

La proposition d'une internaute, jeudi, sur Facebook. / © DR
La proposition d'une internaute, jeudi, sur Facebook. / © DR

A Châtellerault, nos confrères de la Nouvelle République évoquent un appel au rassemblement samedi matin à l'entrée nord de la ville.

De manière plus générale, le mouvement des Gilets jaunes semblent vouloir se structurer, pour durer.

Sur sa page Facebook, le groupe "Blocage Angoulême et environs" parle de la mise en place d'un "dispositif stratégique" pour un mouvement qui n'a pas "d'organisateurs" mais des "porte-paroles" et, en régions, des "coordinateurs".

A La Rochelle, plusieurs groupes semblent vouloir organiser des actions. L'un d'entre eux, apparemment minoritaire, veut constituer des assemblées citoyennes. La prochaine pourrait se tenir jeudi prochain.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Regards d'été : réouverture du musée basque

Les + Lus