Cet article date de plus de 8 ans

4 mois de sursis pour l'usine de déchets 'Editrans de Bassens

La préfecture de Gironde a annoncé qu'elle accordait un délai supplémentaire de quatre mois à l'usine de traitement de déchets de Bassens menacée par un arrêté de suppression d'activité, faute de disposer des autorisations nécessaires et de respecter la règlementation.
L'usine de tri de déchets de Bassens
L'usine de tri de déchets de Bassens © france3Aquitaine
Le 15 janvier, Patrice Dauvin, dirigeant d'Ulysse et de sa filiale Editrans, qui gérait le site, avait assuré  que sa fermeture pourrait entraîner le licenciement de 130 personnes: 71 travaillant sur le site et une cinquantaine d'emplois qui en dépendent indirectement, tout en admettant ne pas avoir "respecté toutes les mises en demeure".

Selon lui, la mise aux normes n'avait pas été jusque-là possible, faute de moyens pour les investissements demandés. Editrans était sous le coup d'un arrêté de suppression d'activité, décision préfectoral rare, pris depuis le 12 juillet par le préfet de la Gironde et le délai de six mois réglementaire était arrivé à expiration.
Le 18 janvier, Editrans a été inspectée et la préfecture a observé qu'une partie du site avait été nettoyée, comme l'exigeait l'Etat, a indiqué la préfecture, constatant que 8.500 des 22.500 tonnes de déchets présents sur le site six mois plus tôt, soit 38%, avaient été retirés.
"Dans ces conditions, Michel Delpuech, préfet de la région Aquitaine, préfet de la Gironde, a décidé d'accorder un ultime délai de quatre mois à Editrans afin de lui permettre de procéder elle-même au nettoyage de ses installations", précise la préfecture.

La préfecture rappelle que la société exerce depuis 3 ans sans l'autorisation prévue par le code de l'environnement, a été visée par diverses procédures administratives et pénales liées à l'absence d'autorisation et aux conditions d'exploitation. Au total, en deux ans et demie, le site a connu trois incendies, rappelle la préfecture.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie