Gujan-Mestras : "on a l'impression que la mairie nous crache à la figure," estime un boulanger lésé par des travaux devant son commerce

Publié le

À Gujan-Mestras (Gironde), des travaux sur le cours de la République porteraient préjudice à une boulangerie avoisinante pendant la période stratégique de l'Épiphanie. Les commerçants regrettent que la mairie ait avancé les travaux ; la Ville estime avoir dialogué et proposé des alternatives pour maintenir un accès facile au commerce.

Un panier chargé de baguettes sous le bras, Gaëtan le Bellis s'engage sur le cours de la République à Gujan-Mestras (Gironde). De l'autre main, il arrête les véhicules... pour offrir une baguette au conducteur surpris et expliquer sa situation.

"Ça fait deux semaines que la Ville bloque entièrement l'accès à notre établissement. Ils ne veulent rien entendre et ne répondent pas à nos courriers, raconte l'artisan. Pour sauver nos emplois et continuer notre production, on est obligés d'offrir notre production au lieu de la jeter."

Des "travaux très conséquents"

Des travaux sont à l'origine de la grogne du commerçant. Pendant 5 mois, la mairie conduit des "travaux très conséquents" pour restaurer cet axe traversant la commune des abords d'Arcachon, en enfouissant les réseaux et en aménageant des trottoirs et des pistes cyclables, précise le premier adjoint au maire de Gujan-Mestras Xavier Paris.

Pour ces opérations, la circulation est interrompue selon la progression du chantier, portion par portion. Et depuis deux semaines, le parking de cette boulangerie qui donne sur le cours de la République a été condamné, entraînant une conséquence financière directe selon le propriétaire.

Un préjudice à ne pas prendre à la légère

"On perd à peu près la moitié de notre clientèle, juge Pascal Di Martino. C'est un commerce du quotidien, on fait rarement 500 mètres pour acheter son pain, il faut que ce soit pratique d'accès."

Il poursuit : "nous travaillons avec des denrées périssables et les travaux tombent en pleine période d'Épiphanie, qui représente chaque année en janvier un chiffre d'affaires important. Nous subissons un préjudice qu'il ne faut pas prendre à la légère." Pascal Di Martino ne trouve pas la fermeture de la route justifiée et regrette le mutisme de la municipalité.

Je trouve ça désolant : on a 18 salariés - c'est une responsabilité importante - c'est une affaire artisanale - on fabrique absolument tout - on y met du cœur. Et on a l'impression qu'on nous crache à la figure de cette manière.

Pascal Di Martin, proprétaire d'une boulangerie à Gujan-Mestras (Gironde)

Des arrêts-minute à proximité

"On n'a pas voulu cette situation, rétorque Xavier Paris. Bien en amont des travaux, nous avons essayé de dialoguer avec l'ensemble des personnes impactées, riverains comme commerçants. Une réunion spécifique avec les commerçants s'est tenue le 22 novembre. Le boulanger était présent."

La mairie assure que des mesures ont été prises pour réduire les nuisances des travaux. "Alors bien sûr, les clients ne peuvent plus se garer sur les quatre ou cinq places devant la boulangerie, mais l'accès à celle-ci est maintenu," ajoute le premier adjoint. La Ville a négocié auprès de l'entreprise en charge des travaux la réouverture de la route en soirée à partir de 17h30 et les week-ends.

"Nous avons créé des arrêts minutes dédiés aux commerces de cette portion du cours de la République, où les gens peuvent descendre de leur véhicule et accéder à pied à la boulangerie, située à 20-30 mètres de là," garantit Xavier Paris, qui mentionne l'existence d'un parking public de 30 places de l'autre côté du rond-point, à une soixantaine de mètres de la boulangerie. Une déviation spécifique mentionnant les commerces gênés par les travaux a aussi été mise en place.

Pour cette portion controversée, les travaux devraient se poursuivre jusqu'à fin janvier.