Au pied de la dune du Pilat les plages fermées par précaution après les récentes tempêtes

Les fortes tempêtes de ces derniers jours ont créé des falaises au pied de la Dune du Pilat. Pourtant, malgré les photos qui circulent, le phénomène est naturel et récurrent. Mais en vue des vacances et de l'afflux des touristes, deux plages ont été fermées par précaution.
Des falaises sur les côtes girondines. Les images de l'érosion du littoral océanique aquitain, notamment aux abords de la Dune du Pilat, à la Teste-de-Buch, ont fait le tour des réseaux. Mais si le phénomène est impressionnant il n'en est pas moins normal.

"Chaque année, la côte s'érode en hiver, où les vents sont plus forts. Mais la situation n'est pas critique pour autant. Elle le sera si l'on connaît de nouveaux épisodes venteux dans les prochaines semaines", explique le syndicat mixte de la Dune du Pilat.   

Plages fermées


De son côté, la Dune du Pilat n'a pas été particulièrement touchée. La plage de la Corniche n'a en effet pas subi de dommages particuliers. Mais les vents violents du week-end dernier ont tout de même contribué au recul de certaines plages, particulièrement celles de la facade océanique. 

"Chaque année, nous perdons entre deux et trois mètres de plage par an. Cette année, à certains endroits, nous avons reculé d'une quinzaine de mètres. Mais le phénomène n'est pas alarmant pour autant. Il y a des millions d'années, la côte Atlantique était en Dordogne et en 1945, les blockhaus ne touchaient pas l'eau. La côte évolue : il ne faut pas vouloir toujours tout figer", avance Cédric Bouchet, technicien spécialisé des zones dunaires de l'ONF. 
 
Vidéo de l'érosion des côtes par l'observatoire de la côte Aquitaine

Pour la période actuelle, des déplacements d'accès pourront être prévus et des mesures préventives ont déjà été mises en place. Les plages de La Salie sud et de la Lagune, à la Teste-de-Buch, ont notamment été fermées pour deux mois par arrêté municipal du maire de La Teste-de-Buch, Jean-Jacques Eroles. Pour autant, pas d'inquiétude, il s'agit de mesures préventives. 

"Les ganivelles en bois ont, par endroits, été déplacées ou ensevelies et représentent donc un risque pour les touristes qui pourraient marcher dessus et se blesser. De la même façon, les falaises constituées sur certaines plages peuvent également s'écrouler par endroits", détaille l'ONF. 
 
Des mesures qui viennent en amont de la période des fêtes de Noël, où les touristes sont plus nombreux sur les côtes girondines, en attendant la phase de répit, où consolidation et couverture de la dune et des plages pourront alors avoir lieu. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo prévisions météo littoral aménagement du territoire environnement