• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Auros : polémique autour d'une ancienne décharge

La polémique s'affiche sur le mur à Auros en Gironde / © France 3
La polémique s'affiche sur le mur à Auros en Gironde / © France 3

Qui pourrait croire que sous cette jolie colline dorment 1520 tonnes de déchets ? Le problème, c'est qu'un riverain se plaint depuis des années de voir surgir des détritus chez lui, car l'ancienne décharge empiète sur son terrain. Alors, quelle solution ? 

Par Christine Le Hesran

Avant, ça se passait comme ça... Avant 1980, les habitants d'Auros, dans le sud de la Gironde, venaient vider leurs déchets, avec des bennes remplies dans un terrain situé sur la commune. Depuis, elle a fermé mais fait toujours parler d'elle. Les détritus y sont enfouis, recouvert par quatre mètres de terre. C'est aujourd'hui une jolie colline fleurie et rien ne laisse penser qu'il y a dessous autant de déchets.
 
une jolie colline, mais en-dessous 1520 tonnes de déchets / © France 3
une jolie colline, mais en-dessous 1520 tonnes de déchets / © France 3

Christophe de Mirambet, lui, se passerait bien de ce voisinage. Il ne décolère pas. Il a même créé un site pour dénoncer sa situation : auros-monco.fr.
" Sur ma partie, l'expertise judiciaire ordonnée par tribunal de grande instance révèle qu'il y a 1520 tonnes de détiruts, le mamelon s'écrase et recrache chez moi de tout, tout ce qu'on peut imaginer, de l'électroménager, des portières de voiture, des restes de seaux de peinture. "
 

L'impasse pour l'instant


Les photos prises par les experts en 2013 montrent l'étendue des nuisances. On y voit effectivement des déchets qui sortent de terre, ou pris sous la végétation. Pour autant, les requêtes en justice n'ont pas abouti. 
 
Les déchets photographiés en 2013 pour les besoins de l'expertise. / © France 3
Les déchets photographiés en 2013 pour les besoins de l'expertise. / © France 3
 
Le maire de la commune d'Auros, Philippe Camon-Golya, ne nie pas l'empiètement de l'ancienne décharge sur le terrain de Christophe de Mirambet, mais pour lui, l'essentiel des déchets trouvés auraient été déposés après la fermeture de la décharge. Le maire argumente : 
" Aujourd'hui, il n'y a pas d'écoulement, pas d'odeur, pas d'effondrement, aujourd'hui elle a l'air je dis bien elle a l'air car il faudrait une véritable analyse pou savoir vraiment ce qui se passe mais personne n'a eu à se plaindre de quelques effets néfastes de cette décharge pour l'instant."

Alors quelle issue à ce dossier épineux ? Une réunion est prévue avec la direction régionale de l'environnement début mai pour trouver une solution à cette polémique qui traîne depuis 10 ans. 

► Olivier Prax et Guillaume Decaix sont allés constater sur place : 
 
Auros : la décharge fait polémique





 

Sur le même sujet

Infanticide de Barsac

Les + Lus