Cet article date de plus de 4 ans

Bordeaux Métropole : les riverains de Pessac en guerre avec la SNCF pour un passage piétons

À Pessac, les riverains de la gare Alouette-France sont en conflit avec la SNCF, refusant qu'elle supprime un passage piétons permettant de passer d'une voie à l'autre. Une décision prise pour assurer la sécurité des voyageurs, puisque les trains rouleront désormais plus vite.
© France 3 Aquitaine
Ce débat n'est cristallisé qu'autour de quelques centaines de mètres. À Pessac, près de Bordeaux, la SNCF a décrété que les trains circuleraient désormais plus vite en gare d'Alouette France : ils passeront de 60 à 160 km/h.

Une importante augmentation de la vitesse, qui implique beaucoup plus de danger. Car, en gare d'Alouette France, il n'est possible de passer d'une voie à l'autre que par un passage piéton, que la SNCF souhaite aujourd'hui supprimer par souci de sécurité.

Problème : en faisant fermer ce passage, la SNCF ne propose comme solution de replis qu'une modification du parcours, obligeant les passagers à faire un détour de 400 mètres sécurisé par des grillages, et en faisant un détour par le pont surplombant les voies.

Les riverains de la gare s'y opposent, arguant que monter sur le pont relève du parcours du combattant, car la rampe d'accès est trop pentue et impraticable pour les personnes à mobilité réduite.

Par ailleurs, les habitants soulignent que cette solution n'est pas envisageable au quotidien. En effet, le seul guichet pour acheter un billet se trouve du côté de la voie Nord, obligeant les voyageurs de la voie Sud à faire un détour de 400 mètres pour simplement acheter leur billet, risquant de manquer leur train. Ils demandent donc de nouveaux aménagements, comme l'installation d'escaliers et d'ascenceurs.

Du côté de la SNCF, les reproches semblent ne pas être entendus. Pour Florent Kunc, directeur adjoint réseaux de Nouvelle-Aquitaine, ce n'est qu'une question d'habitude : "Nous essayons de changer les habitudes des gens. Ce qu'on leur demande, c'est d'avoir des habitudes à 4 minutes différentes pour arrêter de se mettre en danger. Notre sujet, c'est la sécurité", souligne-t-il.

La mairie, elle, dénonce un problème de calendrier, soulignant qu'il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. Selon Franck Raynal, maire de Pessac, il est nécessaire de supprimer le passage piéton si la vitesse des trains augmente, mais "la restauration de la vitesse commerciale de la SNCF ne pourra se faire qu'à partir du moment où les ascenceurs et les escaliers permettront de franchir la voie de chemin de faire seront réalisés", et non l'inverse.

durée de la vidéo: 01 min 40
Bordeaux Métropole : les riverains de Pessac en guerre avec la SNCF pour un passage piétons

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie travaux ferroviaires mobilité sncf