Erreur médicale à l'institut Bergonié : deux infirmières condamnées à 6 mois de prison avec sursis

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.O

Le jugement est tombé cet après-midi à 14h. Les deux infirmières ont été condamnées à 6 mois de prison avec sursis. Elles étaient accusées d'avoir, en septembre 2014, injecté un mauvais médicament (du chlorure de potassium) provoquant la mort d'un patient de 61 ans. 

Les réquisitions du parquet ont donc été suivies, le procureur avait en effet requis 6 mois de prison avec sursis pour les deux jeunes femmes.  L'élève infirmière, qui a administré ce produit par erreur, et l'infirmière qui supervisait son travail ont donc été toutes les deux reconnues coupables d'homicide involontaire.



Une dose de chlorure de potassium non dilué avait été administrée au patient en lieu et place de corticoïdes. Ce produit a été administré pur et non dilué, il s'est donc avéré létal. La victime avait été admise à l'institut Bergonié de Bordeaux en soins palliatifs à la fin de l'été 2014.



L'institut Bergonié a été relaxé. Le Tribunal ne l'a pas jugé pénalement responsable. L'infirmière titulaire pourra continuer d'exercer, sa condamnation n'ayant pas été inscrite à son casier judiciaire.



Voyez le reportage de Guillaume Decaix et Didier Bonnet : 
durée de la vidéo: 01 min 14
Le jugement est tombé cet après-midi à 14h. Les deux infirmières ont été condamnées à 6 mois de prison avec sursis. Elles étaient accusées d'avoir, en septembre 2014, injecté un mauvais médicament (du chlorure de potassium) provoquant la mort d'un patient de 61 ans.




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité