Action des Faucheurs de Chaises à Bordeaux

Les "faucheurs de chaises" ont mené une nouvelle action aujourd'hui dans une banque bordelaise. Ils dénoncent l'évasion fiscale et appellent au financement de la trasnistion écologique et socviale. ils avaient déjà mené de telles actions ailleurs en aquitaine ces dernieres années.

A Bordeaux la Société Générale avait déjà été touchée. Aujourd'hui c'était au tour d'une agence de la BNP d'être la cible des Faucheurs de chaise. Un collectif qui regroupe des militants d'ANV COP 21 et des Amis de la Terre Gironde.

Aujourd'hui un peu avant 14h, une cinquantaine de militants est rentrée dans la BNP du cours du Chapeau Rouge à Bordeaux. Sous les yeux de clients et d'employés, ils ont installé une dizaine de chaises pour mettre en scène ce qu'ils appellent  "le tribunal populaire de l'évasion fiscale". A l'extérieur, la police est rapidement arrivée pour un contrôle d'identité général.

Ces militants oeuvrent depuis plusieurs années pour dénoncer l'évasion fiscale et montrer que cet argent pourrait servir à engager une véritable transition écologique et sociale. Ils avaient aussi mené une action à Bayonne il y a un an.

Le 9 janvier 2017, Jon Palais, Faucheur de chaise né à Villeneuve-sur-Lot, sera jugé à Dax. Celui qui est l'un des fondateurs d'Alternatiba puis d'Action non violente COP 21 (ANV-COP 21) est poursuivi par la BNP pour avoir participé en octobre 2015 à une opération similaire. Cette année là le collectif avait en effet organisé la réquisition symbolique de 196 chaises dans des banques. Des chaises utilisées ensuite lors d'un sommet citoyen pendant la COP 21, puis "rendues à la justice le 8 février dernier lors de l'ouverture du procès de Jérome Cahuzac".

Les militants dénoncent ce procès et affirment : "ce qu'il faut juger, c'est plutôt l'évasion fiscale en bande organisée".  










L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité