Aide alimentaire : l’association Ernest investit les anciennes archives municipales de Bordeaux

Les repas sont servis dans l'ancien bâtiment des Archives municipales jusqu'au 20 août / © France 3 Aquitaine
Les repas sont servis dans l'ancien bâtiment des Archives municipales jusqu'au 20 août / © France 3 Aquitaine

Depuis cinq ans, des chefs et des restaurateurs se mobilisent afin de financer des associations permettant aux plus démunis de manger à leur faim. Cet été l'association Ernest, à l'origine de la démarche, investit l'ancien bâtiment des Archives municipales à  Bordeaux.
 

Par MK avec Nathalie Pinard de Puyjoulon

Rendez-vous est donné au 71 rue du Loup, à Bordeaux. Ici, dans le bâtiment qui abritait autrefois les Archives municipales, et sous une glycine datant des années 1860, des repas sont servis 6 jours sur 7. Un restaurant en plein air, ouvert à tous, qui propose des repas bon marchés, concoctés par des chefs girondins.

"On a proposé aux chefs de tourner chaque semaine et de proposer une recette, un plat ou un dessert au public. Le public vient les manger ici, et ça nous permet de collecter des fonds directement", explique Marie Gérin-Jean, chargée du développement de l'association.
 

Finanver l'aide alimentaire en circuits courts

Car le but d'Ernest est de reverser une partie du prix de l'addition aux diverses associations d'aide alimentaire. L'association existe déjà sur Bordeaux depuis deux ans, sous la forme de restaurants solidaires. Les restaurateurs  rajoutent quelques dizaines de centimes sur la facture de leurs clients, afin de financer ces associations.


A compter de mardi et jusqu'au 20 août, c'est donc une programmation spéciale qui est mise en place, avec en plus de l'offre de restauration, des Masterclass créatives et des dégustations. L'argent collecté servira à financer l'aide alimentaire en circuits courts, notamment via des paniers de légumes frais pour les personnes en difficulté.
 

J'y ai mis de l'amour
 

Quentin Hélène, le chef du restaurant le Taquin à Bordeaux, fait partie de ces chefs solidaire. "J'y ai vraiment mis de l'amour, explique-t-il, alors que Marie Gérin-Jena vent chercher les plats de pâtes qu'il a préparé pour la rue du Loup.
 On donne toujours du goût mais en sachant que c'est pour la bonne cause, j'ai vraiment pris mon temps et donné le maximum", assure-t-il.

"On donne notre temps, renchérissent les pâtissières Lucie et Marion Monedi, également membre de l'opération. Ernest nous rembourse la matière première, mais le temps passé à la production est offert".

Voir le reportage de France 3 Aquitaine
 
Bordeaux : l’association Ernest investit les anciennes archives municipales

En savoir plus sur l'opération Chefs solidaires à Bordeaux
 

Sur le même sujet

Festival Jazz entre les deux Tours

Les + Lus