• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Anniversaire du Pin Galant de Mérignac : les moments forts

 Le Pin Galant s'est mis aux couleurs de ses 30 ans / © PinGalant
Le Pin Galant s'est mis aux couleurs de ses 30 ans / © PinGalant

Le Pin Galant peut se pencher sur le chemin parcouru : 2 917 représentations, 2 600 500 spectateurs, 2 142 spectacles. Au-delà des chiffres, ce sont les empreintes laissées par les artistes qui forgent aujourd'hui son identité et lui donnent sa patine artistique. Et France 3 est de la fête.

Par Emmanuelle Sorlier

Populaire, éclectique, mais aussi exigeant et ne reculant pas devant la prise de risque : le Pin Galant s'ingénie au fil de ses programmations de saison à répondre à son objectif premier, ouvrir le spectacle vivant au public le plus large possible.

Histoire d'un lieu 

Désormais tellement inscrit dans le paysage, ils ne sont plus nombreux ceux qui remémorent l'avant Pin Galant, dont les travaux ont été suivis par les caméras de France 3 
 
Construction du Pin Galant
Le bâtiment culturel sort de terre et prend forme - INA - INA
 

Une volonté comprise d'emblée par les professionnels de la profession : c'est Charles Aznavour qui l'a porté sur les fonds baptismaux en le 20 janvier 1989  

Pin Galant : Concert inaugural de Charles Aznavour
Le 20 janvier 1989 Charles Aznavour inaugurer le Pin Galant devant une salle pleine à craquer - INA - INA

Rendre la culture, ou plutôt les cultures, accessibles au plus grand nombre à quelques encablures de Bordeaux, l'ambition n'était pas mince. Et pourtant force est de constater que le pari est réussi.

Avec une jauge de 1 410 sièges, le Pin Galant se hisse dans le trio de têtes des théâtre d'accueil en région. L'Auditorium, rénové en 2011, a été complété par le Pavillon, bâtiment attenant réservé à l'organisation de congrès, expositions, salons... Ou quand une activité culturelle génère des retombées économiques et sociales incontestables.

 

Une des clefs de cette réussite tient sans doute et avant tout à la persistance d'une programmation à 360 degrés au fil des saisons. Difficile de trouver alentour un lieu équivalent proposant tout aussi bien du théâtre, des concerts, de l'opéra, de l'opérette, du cirque, du ballet classique ou contemporain, des spectacles jeune public, des humoristes... Jean-Paul Burle, qui l'a dirigé pendant 25 ans, et Philippe Prost qui en est à la tête depuis 2015 ont maintenu ce cap, malgré les doutes des uns et parfois le mépris des autres. 

Illustration avec la saison actuelle : 
 


 

Drôle d'endroit pour des rencontres 

Mstislav Rostropovitch, Charles Trenet, Léo Ferré, Barbara, Georges Moustaki, Claude Nougaro, Etienne Daho, Sylvie Guilhem, Dizzy Gillespie, Stéphane Grappelli, Michel Legrand, Ruggero Raimondi, Danielle Darrieux, Michel Galabru, Michel Bouquet, Pierre Richard, la Comédie Française, Florence Foresti, Muriel Robin, le Cirque Plume, Stomp... Il serait facile de dresser un inventaire à la Prévert de tous les artistes et compagnies qui se sont succédés sur la scène mérignacaise depuis le Grand Charles. Facile mais un peu fastidieux, tant la liste est longue. Mieux vaut compter sur les souvenirs de l'équipe : chacun a vécu des rencontres marquantes avec des pointures du spectacle vivant. 

En mars 1994, le chef d'orchestre et violoniste Yehudi Menuhin, qui, à 78 ans, n'hésitait pas à faire son yoga -et notamment le poirier- dans sa logeinsiste pour que les répétitions de son concert du soir se déroulent en présence d'enfants. Une envie et une volonté qu'il explique devant les caméras de France 3. 
 
Yehudi Menuhin : répétitions avant concert Pin Galant 1994
Yehudi Menuhin a insisté pour que les répétitions du concert donné le soir au Pin Galant soient ouvertes aux écoles - INA - INA

Le 6 mai 1997, la cantatrice espagnole Montserrat Caballe, décédée en octobre 2018,  refuse de monter sur scène. La salle du Pin Galant est pleine à craquer, la dimension internationale de l'artiste donne à sa venue un côté exceptionnel mais à la dernière minute, en vraie diva, elle rechigne.  En coulisses, Jean-Paul Burle déploie alors des trésors de persuasion et va jusqu'à évoquer son licenciement si elle persiste. Finalement convaincue, la Superba daigne rejoindre la scène.
Montserrat Caballe accepte finalement de monter sur la scène du Pin Galant le 6 mai 1997 / © Pin Galant
Montserrat Caballe accepte finalement de monter sur la scène du Pin Galant le 6 mai 1997 / © Pin Galant
 
Robert Hossein, qui s'est produit à Mérignac à de nombreuses reprises, y fait de nouveau étape le 13 novembre 2008 pour interpréter son spectacle le plus autobiographique, Toute ma vie... Pour vous avoir beaucoup aimés. Mais la réalité reprend parfois ses droits : Robert Hossein arrive avec une côte cassée. Son entourage s'inquiète mais l'approche de l'heure de la représentation, le noir fait dans la salle sont les meilleurs des remèdes et c'est un Robert Hossein endolori peut-être, mais vaillant qui fait le show comme si de rien n'était.
 
Robert Hossein a joué son spectacle avec une côté cassée / © Pin Galant
Robert Hossein a joué son spectacle avec une côté cassée / © Pin Galant

Autre pointure du théâtre familier des lieux, Francis Huster. Seul en scène ou accompagné - et bien accompagné -, dans un répertoire grave ou plus léger, Francis Huster a présenté huit pièces différentes depuis 2007.  Une récurrence qui fait se sentir presque "comme à la maison". Lors d'une de ses venues, Francis Huster a vécu en simultané sa passion du théâtre ET du foot : à chaque sortie de scène, il fonçait à l'espace détente des intermittents, pour suivre un match de foot apparemment trépidant. A peine le pied posé sur la scène, il réincarnait son personnage avec une facilité simplement déconcertante.
 

Francis Huster ou l'art de mêler théâtre et football / © Pin Galant
Francis Huster ou l'art de mêler théâtre et football / © Pin Galant

Et les loges, anti-chambres de la scène, sont souvent un lieu chargé d'impatience ou d'appréhension. Jean-Marie Bigard, Jamel Debouzze ou encore Alain Delon ont bénéficié d'une loge particulière. Libre à chacun de la personnaliser. Alain Delon, lors de la tournée en novembre 2013 de la pièce d'Eric Assous Une journée ordinaire dont il partageait l'affiche avec sa fille Anouchka, a recouvert un mur de la sienne de photos de ses enfants... et de Romy Schneider.

 

Alain Delon dans sa loge du Pin Galant avec sa fille Anouchka / © Sud Ouest/Stéphane Lartigue
Alain Delon dans sa loge du Pin Galant avec sa fille Anouchka / © Sud Ouest/Stéphane Lartigue


30 ans, ça se fête : Je... tutu... nous

Les 100 violons tziganes ont soufflé sur scène la 10è bougie, Marie-Claude Pietragalla a dansé les 20 ans et c'est au chorégraphe Philippe Lafeuille que Philippe Prost a confié les 30 ans avec son ballet Tutu le samedi 19 janvier
Tutu
est une fresque du geste, aux notes d'humour parfois culottées, une histoire de la danse symbolisée par le tutu porté de manière crâne par ses six danseurs. Transgressif peut-être,  assurément irrévérencieux et surtout libre de sa parole et de son geste, Philippe Lafeuille bouleverse les codes, à la lisière du cabaret et des froufrous, sans jamais franchir la ligne du déjà vu ou du vulgaire. Une audace validée par le public : le ballet, créé en 2014, n'en finit plus de tourner.
 

Pour entraîner le public dans sa folie créatrice, Philippe Lafeuille et le Pin Galant invitent qui le souhaite à participer à un bal le dimanche 20 janvier à 15h30 au Pavillon. Un moment suspendu, drôle et enthousiaste, où les filles sont des princesses et les garçons des garçons. Une expérience décomplexée et pourquoi pas familiale.

Petit avant-goût du contact magique de Philippe Lafeuille avec le public, à Lyon :
 

On n'a pas tous les jours 30 ans !
 

Suivez les directs sur France 3 NoA


Emission spéciale .3 NoA et France Bleu Gironde : les 30 ans du Pin Galant


► Spectacle anniversaire : Tutu, la danse dans tous ses états à 14h sur .3 NoA

► Le bal des 30 ans : le chorégraphe Philippe Lafeuille vous fait danser en direct

 

Les 30 ans de Pin Galant sur France 3 Aquitaine et .3 Noa

Sur France 3 Aquitaine :
Vendredi 18 janvier à 19:17 le supplément de la rédaction présenté par Sandrine Valéro en direct du Pin Galant

Sur .3 Noa :
Samedi 19 janvier, émission spéciale Noa Culture présentée par Sandrine Valéro et Philippe Vigier, en direct et en simultané sur France Bleu Gironde de 16:00 à 16:45, puis uniquement sur France Bleu Gironde de 16:45 à 19:00.

Dimanche 20 janvier à 14h00 : Diffusion du ballet Tutu
15:30 : vivez en direct le Bal des 30 ans. 700 apprentis danseurs dirigés par Philippe Lafeuille. En direct également sur la page Facebook de France 3 Aquitaine
Ces deux programmes seront multidiffusés. 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

toute l'actu musique

Prévisions météo pour le 19 janvier 2019 en Limousin

Les + Lus

Les + Partagés