• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Pierre-Ambroise Bosse condamné à 1 000 euros d'amende pour violences, son agresseur écope de huit mois avec sursis

Pierre-Ambroise Bosse à son arrivée au tribunal de Bordeaux le 30 avril 2019. / © Sandrine Valéro
Pierre-Ambroise Bosse à son arrivée au tribunal de Bordeaux le 30 avril 2019. / © Sandrine Valéro

Le champion du monde de 800 mètres Pierre-Ambroise Bosse a été condamné ce mardi à 1 000 euros d'amende et 300 euros pour le préjudice subi, et reconnu coupable d'avoir jeté une canette sur Anthony Etcheverry, lui-même condamné à huit mois avec sursis pour violences.  

 

Par Maïté Koda

Le champion du monde Pierre Ambroise Bosse a été jugé coupable de violences avec usage ou menace d'une arme sans incapacité. Il a été condamné à une amende de 1 000 euros  par le tribunal correctionnel de Bordeaux.

Ce même tribunal qui a  également condamné l'homme victime de ces violences. Anthony Etcheverry a écopé de huit mois de prison avec sursis, contre six mois requis fin avril, pour " violence par une personne en état d'ivresse manifeste suivie d'incapacité supérieure à huit jours".


Casino de Gujan-Mestras

Les faits remontent à la nuit du 26 au 27 août 2017. Quelques semaines après avoir obtenu son titre de champion du monde, Pierre-Ambroise Bosse sort d'une soirée passée au casino de Gujan-Mestras. Au moment où il veut quitter les lieux, il assure avoir été violemment pris à parti et sauvagement agressé par "trois individus", l'obligeant à mettre fin à sa saison.

L'enquête révélera que l'athlète était fortement alcoolisé au moment des faits. Pierre-Ambroise Bosse a lui-même reconnu qu'une fois pris à parti, il avait lancé une canette de bière en direction de l'auteur des coups. C'est alors qu'Anthony Etcheverry lui avait administré de nombreux coups.



Maître Arnaud Dupin, avocat d'Anthony Etcheverry s'est dit satisfait de la décision. "Mon client est condamné mais la justice a également reconnu sa qualité de victime, a déclaré l'avocat. C'est ce pourquoi nous nous sommes battus".

Une nouvelle audience, qui se tiendra à l'automne, doit fixer le montant des dommages et intérêt qu'Antony Etcheverry devra verser à Pierre-Ambroise Bosse. 


 

Sur le même sujet

Pierre Thépot, directeur du groupe hospitalier de La Rochelle – Ré – Aunis. 

Les + Lus