TER Bordeaux-Arcachon: la CGT réclame le retour des contrôleurs après une bagarre à la descente du train à Marcheprime

Publié le Mis à jour le
Écrit par SP
© Nathalie Col - MaxPPP

Ce mardi 11 janvier, plusieurs individus ont semé la terreur sur la ligne Bordeaux- Arcachon. Une bagarre entre plusieurs personnes à bord du train s’est poursuivie sur le quai.

C’est une des lignes TER les plus fréquentées : Bordeaux-Arcachon. Ce mardi 11 janvier, aux alentours de 18 h 30, les voyageurs assistent à une scène très violente. Une bagarre entre plusieurs passagers. Des coups de poing sont échangés. Un jeune homme aurait été agressé. Un cheminot, présent à bord, qui n’est pas en service à ce moment-là, tire le signal d’alarme. Le train est à l'arrêt en gare de Marcheprime.

Selon la CGT Cheminots Bordeaux Gare qui révèle cette affaire, le conducteur quitte alors son poste de conduite pour porter assistance aux voyageurs. La rixe entre les individus se poursuit sur le quai et sur les voies où une personne aurait été "poussée" selon le syndicat.


Combien de temps cette bagarre a t-elle duré ? Qui sont les protagonistes ? Combien étaient-ils ? S’agit-il d’une agression comme l’affirme le syndicat ou d’une dispute qui a mal tournée ? Beaucoup de questions et peu de réponses.

Les circonstances sont encore très floues. C’est une passagère qui a alerté la gendarmerie. Quand la brigade de Biganos est arrivée sur place, tout était terminé et aucun des acteurs n’était présent sur les lieux.

Pour le moment, aucune plainte n'a été déposée. Il n’y a donc pas d’enquête en cours. Pour autant cette situation interpelle sur les réseaux sociaux et suscite des commentaires.


Reste que, pour la CGT Cheminots Bordeaux Gare, ce nouvel acte de violence ne doit pas rester sous silence.

Sans la solidarité des cheminots présents, le conducteur n’aurait pas vu l' agressé sur les voies devant le train. Que se serait-il passé ? Il aurait repris la marche du train et aurait écrasé cette personne?

CGT Cheminots Bordeaux Gare

France 3 Aquitaine


Le syndicat dénonce l’absence de contrôleurs à bord des trains régionaux. Et pointe du doigt l’article 14 de la convention 2019-2024, signée entre la SNCF et la Région Nouvelle-Aquitaine. Une convention qui officialise l’absence d’un contrôleur à bord d’un TER périurbain.

"Que faut-il pour que la direction de la SNCF et le conseil régional comprennent que les contrôleurs sont indispensables aux circulations en sécurité, faut- il un mort ? Plusieurs ?"

Le syndicat réclame le retour des contrôleurs dans chaque train. "Aujourd’hui, ce sont des sociétés de sécurité qui assurent ce travail, quand elles sont là. Hier, il n’ y avait personne. C’est aux contrôleurs de le faire".

La CGT Cheminots Bordeaux Gare a déposé un droit d’alerte pour danger grave et imminent.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.