A Bordeaux, des gilets jaunes ouvrent une permanence avec avocats et psychologue

© France3 Aquitaine
© France3 Aquitaine

C'est une première en France. Un lieu à la disposition de victimes de violences policières. Des avocats et un psychologue les recevront pour les écouter, les conseiller. Ce jeudi 7 février, une quinzaine de membres de Gilets jaunes Gironde 33 a tenu une conférence de presse pour l'annoncer. 

Par Hélène Chauwin

Le local leur est grâcieusement prêté. Au 37 rue de Loup, à deux pas de l'Hôtel de ville et du Tribunal de grande instance. Une trentaine de "Gilets jaunes Gironde 33", a tenu une conférence  ce jeudi, à 14h, place de Bourse à Bordeaux pour en informer la presse. Selon eux, plusieurs avocats et un psychologue se relayeront tous les jeudis pour y accueillir des "victimes" de violences policières.

Mardi dernier, le 5 février, 700 gilets jaunes ont été bloqués par les forces de l'ordre près du pont François Mitterrand alors que comme la CGT, ils appelaient à manifester

Une manifestation que selon les gilets jaunes Gironde 33 a donné lieu à des violences policières que Lucas Fourcade dénonce : 

On dénonce des violences policières depuis trois mois et une très très grosse violence policière mardi, sur les Berges de la Garonne. 

Interview de Lucas Fourcade , Gilet jaune
Ce porte parole du mouvement Gilets Jaunes Gironde 33 dénonce des violences policières lors de la manifestation mardi 7 février sur les berges de la Garonne.  - Karim Jbali et Dominique Mazères


Les gilets jaunes voulaient symboliquement "prendre la rocade" sans voiture mais ils expliquent s'être retrouvés pris en étau. 

"Il y a eu des blessés. On n'a pas pu les évacuer. Une dame était encore en soins hier. Elle est sortie ce matin. Quand les medics  (ces secouristes qui interviennent dans les manifestations) ont voulu faire sortir les blessés, on a refusé une première fois et puis la police a pris en charge les blessés sans leur apporter les premiers soins en les posant devant les camions, comme çà, comme si c'étaient des chiens vraiment. Je pense qu'on est rentré dans une vraie violence policière, de vraies arrestations politiques. 

Officiellement, selon la préfecture, 5 manifestants ont été interpellés. Aucun blessé n'a été porté à sa connaissance. 

La première permanence des gilets jaunes est prévue jeudi 14 février. 

Les + Lus