Bordeaux : Hortense et Mathias s'apprêtent à partir pour un voyage zéro déchet pendant un an

Douze mois de voyage, six pays traversés, sans avion et avec leurs déchets d'un an fourrés dans un sac banane accroché à la taille.  C'est le défi "Banaclichet" que se sont lancé Mathias Baily et Hortense Lecouffe, un couple d'ingénieurs bordelais.
 
Sur la table, des boîtes de conservation en inox, des sachets en tissus, une gourde filtrante ou encore des bee's wrap, des emballages réutilisables à la cire d'abeille… Hortense et Mathias, 26 et 27 ans, sont à quelques jours du départ, et leurs sacs sont quasiment prêts.

L'objectif : ne pas transporter un seul ustensile jetable. Même la brosse à dents a une tête remplaçable et réutilisable. Ce, afin de générer le moins de déchets possibles. Le couple de Bordelais, ingénieur de formation, s'est lancé dans un défi écologique : voyager douze mois, dans six pays du continent américain, sans générer de déchet et avec le bilan carbone le plus faible possible.
 

 
 

Faire tenir ses déchets dans un sac banane


Et pour illustrer cette volonté, chacun part avec un sac banane, accroché à la taille, qui contiendra l'intégralité des déchets générés pendant ce voyage, d’où le nom de leur défi : "Banaclichet", contraction de banane, climat et déchet. Pas d'achats emballés donc, que du vrac et de l'occasion.  Les déchets organiques seront recyclés. Quant à l'idée de transporter ses déchets autour de la taille, elle s'inspire de la démarche de l'activiste Rob Greenfield, qui, pendant un mois a transporté sur lui les détritus d'un Américain moyen, afin de sensibiliser à la réduction des ordures.


"Ca fait déjà deux ans qu'on est dans une réflexion, sur une autre façon de consommer, explique Hortense, qui a également co-créé l'association Zero Waste Bordeaux . "On a revu notre alimentation, on achète en vrac, on fabrique nos cosmétiques." 
 

Et comme on a toujours eu l'envie de voyager, on voulait que cette aventure soit le reflet de notre mode de vie et de nos ambitions. On voulait en faire un voyage engagé.
 


Au fil des mois, l'idée se précise et le voyage -  sans avion- s'organise : le couple crée un site Internet, banaclichet.com, , et réunit des fonds, notamment grâce au financement participatif.



Ecoutez Hortense et Mathias détailler leur projet
  

Prendre son temps pour réduire son impact carbone

Au programme donc pour Hortense et Mathias : un départ d'Anvers en Belgique le 26 juin, en cargo, pour le Canada. Ensuite direction les Etats-Unis, le Mexique, le Guatemala, le Costa Rica, puis la Colombie. Le retour vers l'Hexagone devant se faire en transatlantique au départ des Antilles.

 

Le voyage s'effectuera par bateau, bus, co-voiturage, vélo… de façon à réduire au maximum leur empreinte carbone. "L'avion est super polluant, et on dénombre au moins 100 000 vols par jour, rappelle Mathias. On a voulu montrer qu'on pouvait voyager loin, dans un autre continent, par d'autres moyens".




La traversée en cargo prendra entre onze et quinze jours, en fonction de la météo. De même, pour  le retour au départ des Antilles, les voyageurs devront faire avec les aléas climatiques, et éviter la saison cyclonique. "C'est une autre façon de voyager, reconnaît Mathias. Cela demande du temps, et de l'anticipation".
 
 

Un voyage documenté sur les réseaux sociaux


Sur place, Mathias et Hortense ont prévu de rencontrer des acteurs impliqués dans la préservation de l'environnement local : associations, collectivités, entreprises. "On aimerait pouvoir s'inspirer de certains exemples pour la gestion des ressources", poursuit le jeune homme.

Le voyage sera filmé et documenté par leurs soins. Les futurs voyageurs prévoient également d'alimenter leur site et leurs réseaux sociaux en conseils, fiches pratiques pour les amateurs de voyages éco-responsables, et espèrent, à leur retour à Bordeaux, pouvoir éditer un livre qui retracera leur aventure.

Pour le suivre en direct, rendez-vous sur leur site, leur page Facebook et Instagram.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite sorties et loisirs aventure écologie environnement société