Bordeaux : nouveau danger imminent dans les immeubles de la rue de la Rousselle ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cendrine Albo .

10 mois après leur effondrement et alors que les travaux de consolidation touchaient à leur fin, les murs ont de nouveau bougé ce vendredi matin. Deux bâtiments ont dû être évacués.

Le 21 juin 2021, deux immeubles du centre historique de Bordeaux, situés rue de la Rousselle, s'effondraient

Ce vendredi 8 avril 2022, soit dix mois plus tard, un mouvement suspect a été observé sur les parties arrières de l'un des deux immeubles effondrés. 

"Des morceaux de plâtre et de pierre sont tombés du mur du fond" confirme Stéphane Pfeiffer, l'adjoint au maire chargé du logement à Bordeaux. "Les ouvriers l'ont découvert ce matin, nous n'avons voulu prendre aucun risque".

Par ailleurs, le mur mitoyen, séparant les deux édifices du 19 et 21, présente désormais un gonflement.

Nouvel effondrement à craindre ou simple effritement ?

Le risque d'un nouvel effondrement est à craindre alors que le chantier de stabilisation des façades et d'évacuation des gravats était sur le point de se terminer. 

Pour l'heure, tout est arrêté.

"Nos experts et ingénieurs sont sur place. Ils vont évaluer la situation. C'est eux qui détermineront s'il y a de nouveau un danger imminent ou pas" explique Stéphane Pfeiffer.

Soit c'est une usure naturelle qui a provoqué ces chutes de plâtre et de pierre comme il a plu ces derniers jours et qu'il a fait froid, ou alors il y a un problème plus important. Il faudra alors prendre les mesures nécessaires pour que les ouvriers puissent continuer le chantier mais en toute sécurité

Stéphane Pfeiffer - adjoint au logement, mairie de Bordeaux

F3 Aquitaine

Deux autres immeubles, situés juste derrière, aux numéros 1 et 3 impasse Fauré, ont été évacués par principe de précaution. Six logements ont été vidés de leurs occupants.

Ils pourraient regagner leurs appartements très vite si le risque est écarté. "Mais tant que l'on ne sait pas avec certitude l'accès reste interdit" indique l'élu.

Les experts devraient se prononcer d'ici samedi.

Voir le reportage de Camille Rigeade et Delphine Roussel-Sax :

10 mois après leur effondrement et alors que les travaux de consolidation touchaient à leur fin, les murs ont de nouveau bougé ce vendredi matin. Deux bâtiments ont dû être évacués. ©C.Rigeade - D. Roussel-Sax

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité