A Bordeaux, le Secours populaire accompagne les familles défavorisés à l'“Escale”, un lieu ressources qui leur est dédié

L'espace familles du Secours populaire a été ouvert en octobre 2018 à Bordeaux / © France 3 Aquitaine
L'espace familles du Secours populaire a été ouvert en octobre 2018 à Bordeaux / © France 3 Aquitaine

Le Secours populaire de la Gironde lance sa campagne "Pauvreté-précarité"à l'Escale des familles à Bordeaux. Un lieu symbolique alors que l'association caritative a interrogé les enfants sur leur perception de la pauvreté dans son baromètre annuel.

Par Hélène Chauwin

Le lieu a ouvert en octobre dernier dans le quartier de la Gare. Des canapés, des tapis de jeux, du thé, du café, un ordinateur... le Secours populaire voulait "faire plus qu’un accueil, pour les familles qui errent de foyers en hébergements d’urgence" peut-on lire sur son site. Après presqu'un an  de fonctionnement, 600 familles s'y sont arrêtées

Les parents peuvent y laver leur linge, suivre des cours de français pendant que des bénévoles s'occupent de leurs enfants. Ils peuvent également recevoir une aide dans leurs démarches administratives. Selon Pascale Corriou, Responsable du lieu, l'endroit est unique sur Bordeaux : 

Il n'y a pas beaucoup d'endroits où les enfants peuvent venir jouer sans embêter les voisins. Ils vivent souvent en hotel'appart'. Ici, c'est un lieu pour eux. 

Des enfants qui représentent 41% des personnes aidées par le Secours populaire et que l'association caritative a questionnés à l'occasion du 30e anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant et  du 40e anniversaire des Journées des oubliés des vacances.


Lors d'un sondage Ipsos/Secours populaire, un panel de jeunes de 8 à 14 ans a été interrogé. 
Selon 51%, "il y a beaucoup de personnes pauvres en France" alors qu'en 2012, lors du dernier sondage, ils étaient 39%. 
De même,  77% savent que leurs camarades sont privés de vacances
Plus que jamais les Journées des oubliés des vacances trouve leur sens. En Gironde, 900 familles en ont profité en août dernier soit 150 de plus que l'an dernier. Un quart venait de toute la Gironde explique Alain Haneuse, Secrétaire du Secours Populaire de la Gironde : 

C'est leur bol d'oxygène. Un bol pour leur permettre de partir au moins une fois en vacances et en famille. 

Pour aider ses familles défavorisées, Le Secours populaire lancera sa grande collecte les 11 et 12 octobre prochains. 





 
 

Sur le même sujet

Les + Lus