• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

La commune de Macau en Gironde demande 3,5 millions à Total pour pollution

© dpasa
© dpasa

Suite à l'effondrement d'une cuve en 2007 sur le site pétrolier du Bec d'Ambès, au confluent de la Garonne et de la Dordogne, d'importantes quantités de fioul s'étaient répandues dans les rivières. L'avocat de la commune réclame 1000 euros par habitant pour le lourd préjudice environnemental subi.

Par avec AFP

C'est une histoire vieille de plus de dix ans qui s'est retrouvée aujourd'hui devant la cour d'appel de Bordeaux.

Elle oppose la ville de Macau située sur la rive gauche de la Garonne, aux Docks des pétroles d'Ambès (DPA), une filiale de Total implantée juste en face, sur le bec d'Ambès.   

Les Docks sont poursuivis pour la fuite de 15.000 m3 de fuel lourd dans la Garonne et la Gironde en  2007, au niveau d'une zone protégée du réseau Natura 2000, sur le prestigieux vignoble médocain.

En janvier de cette année, une cuve s'était en effet effondrée déversant des milliers de m3 de pétrole brut dans des bacs de rétention. 
Par un effet de vague, quelque 2.000 m3 de pétrole ont débordé sur la route longeant le dépôt. 

La maire de Macau, soutenue par la Sepanso et la LPO, deux associations de défense de l'environnement, avait porté plainte au nom des 3500 habitants de sa commune.

La nappe de pollution faisait "14 km de long" selon l'avocat de Macau Me Pierre Landette.

Si Total a été relaxé en première instance en décembre 2014 par le tribunal correctionnel de Bordeaux, la cour d'appel a par la suite reconnu sa responsabilité, en 2016, en stipulant l'existance d'un dommage, mais sans donner droit à réparation.

L'an dernier, la cour de cassation renvoit le dossier devant la cour d'appel au "nom du droit d'une personne physique ou morale reconnue victime à être indemnisée".

Maître Landette a réclamé 1.000 euros par habitant, soit 3,5 millions d'euros pour le "lourd préjudice environnemental subi par Macau et sa population. Notre but, c'est que le tribunal détermine une indemnisation pour faire jurisprudence, car il s'agit de la plus grosse pollution de mer intérieure en Europe", a t-il expliqué.
    
Contactés par l'AFP, les avocats de Total n'étaient pas immédiatement joignables.

La décision a été mise en délibéré jusqu'au 26 septembre.
    

Sur le même sujet

Wing ride

Les + Lus