Contre la surconsommation, un “BlockFriday” organisé à Bordeaux

Une affiche annonçant le Black Friday sur la devanture d'un commerce bordelais. Photo d'illustration. / © France 3 Aquitaine
Une affiche annonçant le Black Friday sur la devanture d'un commerce bordelais. Photo d'illustration. / © France 3 Aquitaine

Le Black Friday, tradition commerciale américaine, s'implante en France depuis quelques années. Au grand dam des associations de lutte contre le réchauffement climatique, qui dénoncent la surconsommation. À Bordeaux, Youth For Climate, Extinction Rebellion et AnvCop21 organisent un "BlockFriday".

Par Alice Robinet

Un "BlockFriday" plutôt qu'un "BlackFriday". C'est le mot d'ordre des associations de lutte contre le réchauffement climatique qui organisent une journée de manifestation ce vendredi 29 décembre dans toute la France pour dénoncer la surproduction, la surconsommation et la pollution engendrée cet évenement, "symbole d'un capitalisme vorace", selon les mots du communiqué du mouvement ExtinctionRebellion. 

Le Black Friday ou Vendredi Noir est une tradition commerciale américaine, une journée de promotions le lendemain de Thanksgiving, qui s'implante peu à peu en France et marque le début des achats de Noël. 

Reportage : à Bordeaux, commerces en ligne et commerçants de proximité s'organisent avant le Black Friday 
 
Commerces en ligne et commerçants de proximité s'organisent pour le Black Friday 
Intervenants : Loïc Bocquet , directeur Cdiscount Cestas, Micheline Favereau-Cerrato, vice-présidente de la Ronde des Quartiers Equipe : LACOSTE Jean-Claude, TUSCQ-MOUNET Sylvie, TITONEL Nicolas


En Essonne, un centre Amazon a été bloqué dès ce jeudi par des militants d'Anv-Cop21 et des Amis de la Terre, comme le rapportent nos confrères de France 3 Paris-Ile de France.
 


Manifestation et actions à Bordeaux 

 
À Bordeaux, une manifestation partira à 14 heures de la place de la Victoire, à l'appel d'ExtinctionRebellion, Il est encore temps, Anv-Cop21 et Youth for Climate.

"Nous appelons les lycéens, les étudiants, les jeunes et les moins jeunes à manifester", explique Virgil Mouquet, membre de Youth For Climate à Bordeaux. 

"Les secteurs du textile et de l'informatique polluent massivement par le transports de leurs marchandises, et contribuent à l'épuisement des sols et des ressources" souligne-t-il, pour expliquer la mobilisation contre ce "BlackFriday".

Ce vendredi coïncide aussi avec la quatrième grève scolaire mondiale des jeunes pour le climat.  

Les militants prévoient des "actions de désobéissance civile" en marge du cortège. "Nous n'avons pas obtenu de réponse concrète du Gouvernement, alors nos modes d'actions vont se diversifier et se radicaliser", annonce Virgil Mouquet. "La France n'agit pas suffisamment pour respecter les objectifs de l'Accord de Paris, c'est-à-dire de limiter le réchauffement climatique à +2°C" regrette-t-il. 
 

 
"GreenFriday", "WhiteFriday", etc. 


D'autres mode de mobilisation se mettent en place contre le "BlackFriday", comme le "GreenFriday" en faveur d'une consommation écologiquement responsable, mais aussi ce "White Friday" des commerçants d'Angoulême qui préfèrent reverser une partie de leur chiffre d'affaire à des associations plutôt que de multiplier les réductions. 

 



 

Sur le même sujet

Les + Lus