Covid-19 : trois centres de vaccination pour les soignants ont ouvert à Bordeaux

La campagne de vaccination contre le Covid-19 prend ses marques en Gironde. Trois centres ont ouvert au sein du CHU de Bordeaux, destinés au personnel de santé de plus de 50 ans ou à risques.

© Jean-François Géa - France 3 Aquitaine

La France va-t-elle réussir à rattraper son retard en matière de vaccination contre le Covid-19? C'est en tout cas l'objectif annoncé par le gouvernement, qui souhaite donner un coup d'accélérateur à la campagne.

A Bordeaux, trois centres de vaccination ont ouvert au sein du CHU de Bordeaux. Destinés au personnel soignant de plus de 50 ans, ou présentant des comorbidités, ainsi qu'aux pompiers et aux aides à domicile, ils se situent au sein des hôpitaux Pellegrin, Saint-André et Haut-Lévêque.
Une prise de rendez-vous via le site du CHU  ou au 05 57 82 00 05 est nécessaire. Une carte professionnelle sera exigée.

Plus de 3 500 soignants

Dany Guérin, médecin régulateur était au rendez-vous ce mercredi pour obtenir sa première dose de vaccin. "J'ai 68 ans, je suis à risque, j'ai de la famille, des parents âgés… Je n'ai pas du tout envie de véhiculer le virus", explique-t-elle.

"Nous travaillons dans le milieu hospitalier, nous sommes quand même amenés à être en contact avec des gens, donc il faut se faire vacciner", avance de de son côté Armelle Courrège, technicienne de laboratoire et elle aussi candidate à la vaccination.

Le CHU vise un rythme de 600 doses par jour, afin de vacciner plus de 3 500 soignants.  

"A l'échelle régionale, l'objectif est de faire 6 500 vaccinations, d'ici la fin de la semaine, dont 2 200 en Gironde, et ensuite de continuer avec un rythme tout aussi important sur l'ensemble de la région", explique Benoît Elleboode, directeur général de l'ARS Nouvelle Aquitaine, invité du 19/20.  

Pas de pénurie en vue, selon l'ARS

On a un stock national de vaccins qui permet d'alimenter les Ehpad privés, associatifs ou territoriaux. Nous avons aussi un stock régional à destination des hôpitaux, les Ehpad qui dépendent des hôpitaux et les centres de vaccination.
Ce stock est de 50 000 doses, et sera réassorti dès la semaine prochaine avec des milliers de doses qui arrivent. On a vraiment la capacité d'accélérer cette campagne de vaccination.

Benoît Elleboode, médecin et  directeur général de l'ARS Nouvelle Aquitaine

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société