• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gilets jaunes : le ministre de l'Intérieur en Gironde

Christophe Castaner, ministre de l'intérieur, en Gironde ce jeudi 29 novembre pour un focus sur le maintien de l'ordre dans le cadre du mouvement des Gilets Jaunes / © Ludovic MARIN / AFP
Christophe Castaner, ministre de l'intérieur, en Gironde ce jeudi 29 novembre pour un focus sur le maintien de l'ordre dans le cadre du mouvement des Gilets Jaunes / © Ludovic MARIN / AFP

Christophe Castaner est en Gironde sur le thème du maintien de l'ordre dans la métropole bordelaise. Après s'être rendu sur le terrain la nuit dernière avec les policiers et les gendarmes, le ministre de l'Intérieur est au péage saccagé de Virsac puis avec les CRS de Cenon.

Par V.D.

C'est un déplacement médiatique et symbolique en plein mouvement des gilets jaunes.

Christophe Castaner est en Gironde.
Le ministre de l'Intérieur vient remercier les troupes engagées dans les opérations de maintien de l'ordre pendant le mouvement des gilets jaunes.

Sur le terrain dès cette nuit, à Virsac ce jeudi matin


Arrivé par hélicoptère, le ministre de l'Intérieur est ce jeudi matin au péage de Virsac, point stratégique pour les gilets jaunes. Il est venu constater les dégâts commis sur les installations autoroutières après plusieurs jours d'occupation.

Christophe Castaner au péage de Virsac : 

Si le droit de manifester est fondamental, le droit de bloquer, de piller, de détruire, au fond de voler la manifestation à celles et ceux qui voulaient manifester dans de bonnes conditions, ne doit pas s'opposer au droit fondamental de circuler.

Christophe Castagner au péage saccagé de l'Autoroute A10 à Virsac
Arrivé par hélicoptère, le ministre de l'Intérieur est ce matin au péage de Virsac, point stratégique pour les gilets jaunes. Il est venu constater les dégâts commis sur les installations autoroutières après plusieurs jours d'occupation.


Auparavant, Christophe Castaner s'est rendu dans la nuit sur le terrain à la rencontre des forces de police et de gendarmerie, comme en témoigne ce tweet du compte officiel du ministre.

Deux déplacements qui n'étaient pas annoncés dans son programme officiel transmis mercredi soir aux rédactions.
 

Christophe Castaner s'est ensuite rendu à la direction zonale de la Compagnie républicaine de sécurité à Cenon.
Au programme : présentation du dispositif de gestion des manifestations des gilets jaunes par le préfet de Région, remerciements aux troupes engagées dans le maintien de l'ordre et allocution.

La Gironde, terre de mobilisation depuis le 17 novembre 


L'occupation du pont d'Aquitaine dès le 17 novembre par les gilets jaunes, puis du péage autoroutier de Virsac pendant plusieurs jours (avant sa destruction partielle) ont marqué les esprits dans le département.
C'est précisément à Virsac qu'a choisi de se rendre  le ministre de l'Intérieur pour se faire expliquer le déroulé des événements.
Le péage de Virsac a été pris pour cible la semaine dernière. Une enquête est en cours pour connaître les auteurs des faits. / © Sylvie Tuscq-Mounet
Le péage de Virsac a été pris pour cible la semaine dernière. Une enquête est en cours pour connaître les auteurs des faits. / © Sylvie Tuscq-Mounet


Des manifestants moins nombreux mais de plus en plus soutenus

Au niveau national, le ministère de l'Intérieur a comptabilisé mercredi moins de 7 000 personnes, à 14 heures, contre 12 000 mardi à 17 heures, sur près de 500 points d'action.

Mais dans l'opinion publique, le mouvement des gilets jaunes fait tâche d'huile.
Selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour Franceinfo et Le Figaro publié mercredi,  84% des personnes interrogées trouvent "justifié" le mouvement, soit sept points de plus que la semaine dernière.

Des porte-parole de la "délégation" officielle des "gilets jaunes" seront reçus vendredi 30 novembre à 14 heures par Edouard Philippe et par le ministre de la Transition écologique
 
Christophe Castagner au péage saccagé de l'Autoroute A10 à Virsac
Le ministre de l'Intérieur s'est rendu à la barrière de péage de Virsac occupée durant plusieurs jours par des gilets jaunes avant d'être en partie saccagée. - F3 Aquitaine

A lire aussi

Sur le même sujet

François Asselin - invité du 19/20 de France 3

Les + Lus