Gilets jaunes : le quatorzième épisode à Bordeaux

© France 3 Aquitaine
© France 3 Aquitaine

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées, comme chaque samedi depuis 3 mois, au départ de la manifestation des "gilets jaunes" à Bordeaux. Un rassemblement très fréquenté qui a, une fois encore, occasionné des débordements place Pey Berland en fin d'après-midi.

Par CB

On annonçait sur les réseaux sociaux une fusion du jaune et du noir comprenez les gilets jaunes et des black blocs... Et effectivement, le noir a investi le mouvement jaune qui s'était dispersé.

Vers 17h45, le face à face habituel place Pey Berland et en centre-ville: tensions, jets de pavé et de bouteilles.

Les CRS ont très vite effectué une reprise de "territoire" avec une dispersion par lances à eau puis des interpellations.

Pour les forces de l'ordre, rompues à l'exercice des 13 autres "rendez-vous", le niveau de violence n'a rien à voir avec les épisodes précédents, malgré des dégradations de vitrines et palettes sur les rails de tramways... 

La place Pey-Berland avait retrouvé son calme vers 18h30. 
 

La manifestation pacifique

A Bordeaux, la manifestation a une fois encore était très fréquentée ce samedi.

4 à 5000 personnes s'étaient tout d'abord rassemblées place de la Bourse. Ensuite, il est parfois très compliqué de quantifier l'ampleur de la manifestation qui s'étend sur plusieurs rues avec de nouveaux arrivants qui se greffent au cortège.

Toutefois, le mouvement semble similaire à la semaine précédente et après avoir parcouru la rue Sainte-Catherine où les commerçants fermaient, comme d'habitude, leur rideau de fer sur leur passage, il s'est dirigé vers l'esplanade Charles de Gaulle au niveau du quartier de Mériadeck.

Mais les manifestants ont été repoussés par les CRS et se sont ensuite redirigés vers les allées de Tourny et se trouvaient vers 17h à nouveau devant le Grand Théâtre.

Un syndicat ?

Pour la première fois à Bordeaux, le syndicat national des gilets jaunes récemment créé prenait part au cortège.
Laurianne de Cazanove et Sylvie Tuscq-Mounet ont rencontré son fondateur.
 
Création d un syndicat des gilets jaunes


    

Sur le même sujet

Les + Lus