Gironde : mais où se cachent les cèpes sensibles au climat ?

© Hélène Chauwin - France 3 Aquitaine
© Hélène Chauwin - France 3 Aquitaine

Si les champignons sont bien là, le cèpe, petit chouchou des gastronomes, est bien difficile à trouver cet automne. Une absence remarquée, et liée, en partie aux changements climatiques. 

Par Maïté Koda avec Hélène Chauwin

Les amateurs de champignons le savent. Les bons coins ne se partagent pas. Et c'est seulement sous réserve de ne pas éventer le secret, que Michel Pujol, fondateur du cercle d'étude mycologique en Aquitaine et donc spécialiste en cueillette de champignons, a accepté d'emmener une équipe de France 3 Aquitaine dans un de ses lieux de prédilection, dans la forêt girondine.

 

Une identification essentielle


Lorsqu'il repère un champignon, Michel le déterre avec précaution, afin de mieux l'identifier. Une analyse, précise, en véritable connaisseur. Car

"S'il y a du lait, c'est un lactaire s'il n'y en a pas c'est une russule."  Le langage semble technique pour les néophytes, il permet surtout d'identifier la famille du champignon.

"L'essentiel c'est l'identification. Reconnaître une espèce, savoir qu'elle est sûrement comestible… précise Michel, qui rappelle une règle de base : quand on est dans le doute, on s'abstient".


Le risque zéro n'existe pas, et en France, sur les 26 à 28 000 espèces qui poussent dans nos bois,  en France, dix sont mortelles ou toxiques. L'ingestion d'une amanite phalloïde, ou encore d'un tricholome équestre peut s'avérer mortelle.
 

Les cèpes sensibles au climat

Le plus prisé des champignons reste le cèpe. Mais il se fait rare. Et ce, même dans le spot ultra secret de Michel. La faute au climat, trop doux, et trop sec ces dernières semaines.

"Plus on avance avec le réchauffement climatique, et plus on constate que la pousse des champignons se fait tardive, note Michel. On va plutôt vers le mois de décembre que vers le mois d'août".


Dans les faits, le cèpe, composé à plus de 80 % d'eau,  a besoin de beaucoup d'eau pour pouvoir pousser. La pluie s'est faite rare en Aquitaine depuis plusieurs mois, alors que le printemps s'est lui, révélé très humide. 

Or le champignon, qui pousse au pied des arbres, a pour fonction de le "nourrir" par les racines quand ce dernier manque d'eau, et vice versa. Un échange de bons procédés qui n'a pas eu lieu d'être tant les sols étaient gorgés d'eau en début d'année.


Une équipe de France 3 Aquitaine est partie en quête de cèpes en Gironde…
Gironde : mais où se cachent les cèpes ?

Cueillette des champignons, ce qu'il faut savoir

Une confusion entre deux variétés de champignon peut avoir des conséquences fatales. Aussi, mieux vaut se montrer extrêmement prudent lors de la cueillette.

Les champignons toxiques sont classés en plusieurs catégories.

► Catégorie 1 : Les champignons très toxiques comme l'amanite phalloïde ou encore la cortinaire des montagnes qui peuvent se révéler mortels. Les symptômes se feront ressentir plus de six heures après l'incubation.

Ils peuvent entraîner vomissements, diarrhée, douleurs abdominales et articulaires, violents maux de têtes…

► Catégorie 2, 3, 4 : les champignons toxiques dont les effets se font ressentir moins de six heures après la dégustation, eux même divisés en trois sous-catégories selon leur toxicité.

On retrouve le gyromitre délicieux, le bolet satan ou encore le coprin noir d'encre.

Des champignons rarement mortels mais entrainant de graves symptômes, tels que vomissements, diarrhée, et nausées.

► Catégorie 5 : Les champignons ayant mauvais goût : un mauvais goût qui doit servir de signal d'alarme. Parmi eux le lactaire toisonné ou le bolet amer. Leur ingestion peut entraîner des vomissements, des hallucinations ou des douleurs abdominales.

Ne pas hésiter à faire vérifier sa cueillette auprès de mycologues confirmés ou en pharmacie. Une règle d'or : quand on a un doute, on ne mange pas

En savoir plus :

Le site du Cercle d'étude mycologique d'Aquitaine :
Le site de l'associaiton de  Michel Pujol "A la poursuite des champignons"  
 

Sur le même sujet

Les papeteries de Condat dans le rouge... pour raisons énergétiques

Les + Lus