Cet article date de plus de 3 ans

Le grand contournement de Bordeaux, le retour !

Le Grand Contournement de Bordeaux pour désengorger la rocade ? 30 ans que l'on en parle. Chacun y va de sa théorie. Dernière tendance en date, le recours à des solutions alternatives et peu onéreuses, défendue par Alain Juppé.
La rocade bordelaise saturée.
La rocade bordelaise saturée. © France 3 Aquitaine
C'est l'image classique de la rocade de Bordeaux  : saturée, bouchée de façon quasi permanente.
Plus de 100 000 véhicules par jour traversent le pont d'Aquitaine avec, en moyenne,  près de 23000 poids lourds qui empruntent quotidiennement cette rocade.

Et voilà que ressurgit l'idée du fameux "grand contournement". Une idée avancée par Alain Juppé mais aussi par le maire de Bègles, Clément Rossignol-Puech qui propose d'"interdire les poids lourds sur la rocade aux heures de pointe" et de limiter son accés "trois heures le matin, trois heures le soir". 
Comment ? par arrêté préfectoral et en créant des parkings aux entrées de l'agglomération. 


Un exemple ?  L'aire de stationnement des poids lourds à Saint-André-de-Cubzac. Mais le projet  provoque la colère des riverains. 

Vincent Raynal président de l'Association « Sauvons Cubzac » rappelle qu'ils ont déjà combattu l'idée il y a dix ans. Pour lui, retenir les poids lourds à l'entrée de la métropole se résume ainsi : 

"M Juppé la tranquillité, les communes autour de Bordeaux, la merde!"

En raison des contraintes financières, l'Etat a toujours préféré l'élargissement de la rocade. Mais aujourd'hui la pression est telle que même s'il ne s'agit pas d'ouvrir de nouvelles voies, le contournement devient une nécessité chaque jour plus brûlante.

durée de la vidéo: 01 min 25
Le grand contournement de Bordeaux ? l'idée revient au galop

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie polémique société