Incendies en Gironde : les bons réflexes pour aider les animaux sauvages, victimes des feux de forêt

Publié le
Écrit par Rachel Cotte .

Les incendies qui ravagent la Gironde depuis dix jours ont de terribles conséquences sur la vie sauvage. S'il est difficile de dresser un bilan, il est certain qu'un grand nombre d'animaux forestiers ont péri, piégés par les flammes. La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) recueille les bêtes ayant réussi à fuir le brasier.

L'image, terrible, a fait le tour des réseaux sociaux : celle d'un chevreuil sans vie, échoué sur la plage centrale de Biscarrosse, dans les Landes. "'C'est la marée qui l'a rejeté", affirme Sébastien Dupuy, auteur de cette photo prise le 19 juillet au matin. Alors qu'il se promenait non loin de là, l'homme a immédiatement remarqué cette masse inanimée au bord de l'eau. "Des agents sont ensuite venus le ramasser", raconte-t-il.

Une information confirmée par la mairie de Biscarrosse. Celle-ci juge probable le scénario d'un animal ayant fui les flammes qui détruisent actuellement les forêts de Gironde, avant de se noyer.

Les services de la municipalité ont pris en charge le corps sans vie, avant de le confier à un équarisseur. 

Les incendies en cours, qui ont détruit plus de 20 000 hectares et provoqué l'évacuation d'environ 36 000 personnes, sont aussi une catastrophe pour la faune sauvage.

La fondation 30 millions d'amis alertait sur le sort des animaux forestiers, dans un communiqué publié le 18 juillet : "De nombreux animaux sauvages ont déjà succombé aux incendies qui ravagent la Gironde depuis le 12 juillet 2022. Parmi les survivants, certains sont percutés sur les routes, désorientés et épuisés".

"Là où il n'y a plus de forêt, il n'y a plus de faune forestière"

"On ne pourra, je pense, jamais dresser le bilan, mais c'est monumental. Là où il n'y a plus de forêt , il n'y a plus de faune forestière ", se désole Olivier Le Gall, délégué régional pour la Ligue de protection des Oiseaux (LPO) en Aquitaine. L'association est apte à recueillir tous les animaux ayant pu s'échapper du brasier. Son centre de soins avait reçu, mardi, trois écureuils et un faon, déshydratés et très faibles.

"Les incendies nous amènent assez peu d'animaux car malheureusement la plupart meurent sur place", affirme Olivier Le Gall. Ceux parvenus à s'échapper sont surtout des bêtes qui se trouvaient en lisière de forêt.

Si vous trouvez un animal nécessitant une prise en charge, ne lui donnez pas à manger. "Il faut nous l'amener car sinon, il y a le risque de faire une bêtise, de ne pas donner la bonne nourriture", explique Olivier Le Gall. Le centre de soins est situé au domaine de Certes et Graveyron, à Audenge.

Ne pas garder un animal blessé chez soi

Un dispositif est mis en place à l'entrée pour pouvoir déposer un animal de nuit, même lorsque le centre est fermé. "Concrètement, c'est un boxe avec un cadenas, les gens mettent l'animal dedans et le referment pour qu'on le récupère au matin."

Garder un animal sauvage à son domicile constitue par ailleurs une infraction au code l'environnement, punie d'un maximum de six mois de prison et de 9 000 euros d'amende.

Le meilleur reflexe est donc de passer un coup de fil à l'association, selon Olivier Le Gall. La LPO Aquitaine est joignable par téléphone ou SMS au 06 28 01 39 48, de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h00. 

Il est aussi possible d'aider la LPO de diverses manières: en faisant un don, ou bien en aidant au transport des animaux blessés depuis les zones sinistrées vers le centre de soins. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité